mercredi 12 mai 2010

Graves entraves à la liberté syndicale à la Mairie de Saint Herblain


Al'initiative de SUD territoriaux, une conférence de presse avec 4 représentants départementaux des collectivités locales CGT, SUD, CFDT,FO vient de se tenir pour dénoncer les pratiques de la municipalité de Saint Herblain, deuxième commune de l'aglomération nantaise.
En effet, depuis mars dernier, suite à une note diffusée à tous les chefs de service, les militant-e-s syndicaux sont systématiquement et méthodiquement fliqués.

Tout un arsenal procédurier a été mis en place. Jugez-en :

- Mise en place d'un planning impératif des décharges d'activités syndicales, avec interdiction de la moindre modification quelqu'en soit le motif : maladie, action nationale ou  décision du syndicat d'informer les salarié-e-s par la diffusion de un tracts,etc... 

- Interdiction pour tout syndicaliste de distribuer de l'information syndicale dans son propre service s'il n'a pas de décharge syndicale.

- Multiplication des procédures bureaucratiques : obligation de transmettre des justificatifs d'absence signés par les différents représentants de structures syndicales, demande de transmission des statuts des différentes instances syndicales (fédérales,départementales,etc..)

-Suivi des absences syndicale à la minute près (les convocation pour réunions syndicales doivent préciser les heures et les syndicalistes sont obligés d'être au tarvail avant et après l réunion, ne serait que pour cinq minutes)

Et si toutes ces conditions ne sont pas satisfaites, la municipalité interdit le libre exercice des droits syndicaux.

Pourquoi un tel acharnement ?

Pour faire payer aux syndicats de la Ville les actions menées sur le parvis de la mairie dénonçant le simulacre de dialogue et l'échec de la négociation sur un protocole d'acccord syndicale en décembre dernier.

Les syndicats n'allant pas dans son sens, la municipalité herblinoise a refermé le dosssier et envoyé un courrier à chaque agent de l'entreprise pour dénoncer .... l'attitude irresponsable des syndicats accusés de bloquer toutes les revendications !

A ce jour, aucune nouvelle, blocage total.

Si le maire de Saint Herblain et la municipalité ne cessent pas ces pratiques d'hostilité ouverte, voire d'intimidation et de harcèlement,  à l'encontre des syndicalistes, le syndicat SUD  de la Mairie de Saint Herblain appelera à la solidarité de tous pour, à l'occasion d'un conseil municipal, exiger publiquemnt le respect des droits syndicaux.

Section syndicale SUD mairie de Saint Herblain

contact : sudct.saint-herblain@neuf.fr

_________________________________________________________________________________

Avec 45 000 habitant-e-s, Saint Herblain est la troisième ville du département. M. Charles Gautier, également sénateur, est maire depuis 1989. La majorité municipale réunit PS, PCF, Verts, MRG et UDB. L'opposition de droite réunit UMP et MODEM. L'oposition de gauche compte un élu à gauche toute.

Parce que nous considérons que les faits décrits par nos camarades et dénoncés par tous les syndicats sont d'une gravité extrême, nous demandons au Sénateur Maire de revenir sans délai au respect des droits syndicaux et à des rapports normaux avec les organisations syndicales de sa Ville.

Nous demandons à chaque groupe d'élu-e-s de condamner publiquement les pratiques détestables instaurées depuis mars dernier et de peser de tout leur poids pour que la municipalité les cesse et revienne à un plein respect des droits syndicaux et à un dialogue social normal.

L'Union syndicale Solidaires 44

5 commentaires:

  1. bonjour
    attention que cela n'arrive pas dans vos collectivités , st herblain pourrait être l'exemple !!!
    après les réorganisations de services peut être assistons nous impuissant a la réorganisation des syndicats car c'est méthodes extrême sont très dur a vivre .
    attention a la mort des syndicats !!!!.

    RépondreSupprimer
  2. Il est particulièrement scandaleux qu'une municipalité de gauche se conduise de la sorte. J'espère que tous les partis qui constituent la majorité municipale à Saint Herblain vont condamner des agissements qu'on prêterait plus volontiers à des élus vraiment très à droite.
    Bon courage aux syndicalistes de SUD CT que j'assure de ma solidarité.

    Julien

    RépondreSupprimer
  3. Souhaitons que les élus de gauche, d'extrème gauche ou de droite ne cautionnent pas cette pratique et interviennent dans le bon sens de la démocratie !

    Alain

    RépondreSupprimer
  4. Vous pensez que les élus ont pas le pouvoir !

    Nous n'avons pas le pouvoir !!!!

    RépondreSupprimer
  5. Pourquoi laissez-vous planer un doute ?

    Il ne faut pas confondre Elu et Administration.

    RépondreSupprimer