jeudi 30 septembre 2010

Saint Nazaire 2 octobre - Appel des unions Locales CFDT – CFE/CGC - CFTC – CGT – FO - FSU - Solidaires – UNSA

Les Unions Locales CFDT – CFE/CGC - CFTC – CGT – FO - FSU - Solidaires – UNSA  appellent tous les salariés du bassin nazairien à continuer et à élargir l'action pour l'abandon du projet de loi, pour une vraie réforme des retraites,  pour une juste répartition des richesses.


Les organisations syndicales mettent en garde le Gouvernement sur les conséquences que provoquerait l'ignorance de la colère qui s'exprime profondément.


Elles appellent à l'amplification du mouvement, notamment par la reconduction de l'action des personnels dans les entreprises et les services partout où c'est possible. Elles soutiennent les salariés dans les secteurs qui ont décidé de poursuivre les formes d'action sous les formes les plus appropriées.


Les Unions Locales appellent leurs équipes militantes à agir dans l'unité à tous les niveaux. Les unions locales, dans le cadre de la journée nationale de manifestations du 2 octobre, appellent tous les salariés du public et du privé, les jeunes, les privés d'emplois, les retraités à se rassembler et à manifester : Samedi 2 octobre Saint-Nazaire, Place de l’Amérique Latine à 15h00

mercredi 29 septembre 2010

Saint Nazaire : libération immédiate des deux manifestants emprisonnés ! - communiqué commun


Les organisations syndicales départementales n'acceptent pas que des violences viennent perturber les actions syndicales menées contre la réforme des retraites.


Dans ce contexte Les organisations syndicales de Loire-Atlantique sont indignées par la condamnation à la hussarde de trois manifestants à St Nazaire après que la justice Sarkozienne ait jugée deux d’entre eux à de la prison ferme. C’est tout simplement scandaleux dans la mesure où le jugement a été expédié, pour preuve d’un délibéré qui dure seulement 5 minutes.


En réalité, c’est un exemple que Sarkozy et le Ministère de l’intérieur veulent faire pour arrêter le mécontentement des salariés, des jeunes, des retraités et des privés d’emploi.

lundi 27 septembre 2010

Retraite : le gouvernement doit céder ! Appel départemental unitaire à manifester samedi 2 octobre à Ancenis, Châteaubriant, Nantes et Saint Nazaire à 15 heures


Les organisations syndicales considèrent que la journée nationale d’action du 23 septembre 2010 a été un franc succès. Les salariés du public et du privé, en participant massivement à cette 2ème journée de grèves et de manifestations du mois de septembre, ont réaffirmé leur détermination à ne pas accepter une réforme injuste et inefficace.


Le 23 Septembre a été marqué par l’engagement de nouveaux salariés du privé, notamment des PME mais aussi par la présence de plus de jeunes et de femmes. Cette vaste mobilisation s’accompagne d’un large soutien de la population qui refuse le report de l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans ainsi que celui de 65 à 67 ans pour toucher une retraite à taux plein. Quoi qu’en dise le Gouvernement, la démobilisation suite au vote à l’Assemblée nationale, n’a pas eu lieu.

vendredi 24 septembre 2010

Tous et toutes dans la rue, le samedi 2 octobre !


Une fois de plus le gouvernement Fillon adopte une attitude totalement fermée, malgré plus de 3 millions de manifestant-e-s qui refusent le projet de loi. L’intoxication gouvernementale sur l’inéluctabilité du report à 62 ans de l’âge légal du droit au départ et à 67 ans pour une retraite sans décote ne fonctionne pas. L’aggravation des injustices et des inégalités engendrées par leur contre-réforme et le choix de faire supporter l’essentiel du financement par les salarié-e-s ne passent plus.


Contrairement à ce qu’affirme le gouvernement, l’idée qu’il existe des alternatives crédibles grandit de jour en jour notamment celles appuyées sur une nouvelle répartition des richesses pour maintenir et améliorer le système de retraites par répartition.


Tous et toutes dans la rue, le samedi 2 octobre !

23 septembre : encore plus de 100 000 manifestant-e-s dans les rues de Loire Atlantique. La mobilisation s'amplifie, passons un cran de plus !

 Plus de 3 millions de manifestants en France, plus de 100 000 dans le département, 80 000 à Nantes, 20 000 à Saint Nazaire, 3500 à Ancenis, 2000 à Châteaubriant, la mobilisation touche de nouveaux secteurs, notamment dans le privé, le projet de loi sur les retraites doit être retiré.Les manifestations confirment les sondages : une majorité des salariés du privé et du public, des jeunes, des chômeurs et des retraités, rejettent le cœur même de la réforme de Sarkozy et ne sont pas dupes de ses aménagements à la marge.

L’intoxication gouvernementale sur l’inéluctabilité du report à 62 ans de l’âge légal du droit au départ et à 67 ans pour une retraite sans décote ne fonctionne plus. L’aggravation des injustices et des inégalités engendrées par leur contre-réforme et le choix de faire supporter l’essentiel du financement par les salariés ne passent plus.


Contrairement à ce qu’affirme le gouvernement, l’idée qu’il existe des alternatives crédibles grandit de jour en jour notamment celles appuyées sur une nouvelle répartition des richesses pour maintenir et améliorer le système de retraites par répartition. Pour imposer d’autres choix à ce gouvernement et au MEDEF, l’Union syndicale Solidaires appelle tous les salariés et salariées, chômeurs, jeunes, retraités, à mettre toutes leurs forces dans la bataille, à débattre partout de la nécessité d’un mouvement de grève prolongé. L’intersyndicale se réunit ce vendredi 24 septembre pour décider de nouvelles mobilisations. Pour l’Union syndicale Solidaires le prochain rendez-vous doit avoir lieu avant les débats parlementaires au Sénat. La proposition de manifestations partout le week-end permettrait à toute la population de montrer son rejet du projet de loi. C’est maintenant qu’il faut frapper fort pour inscrire une nouvelle page de conquêtes sociales.

mercredi 15 septembre 2010

Retraite : le gouvernement doit céder ! Appel commun 23 septembre


Appel commun des Unions syndicales CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FSU, Solidaires, UNSA et des organisations de la jeunesse, UNEF, SEN, UNL, Sud étudiants de Loire Atlantique.


Comme toute réponse aux manifestations exceptionnelles et dernières grèves du 7 septembre, les annonces gouvernementales du 8 septembre 2010, qui se veulent une réponse aux mobilisations, ne modifient pas la logique globale de la réforme proposée. Les injustices demeurent. Le calendrier précipité ne permet pas aux organisations syndicales d’être entendues pour défendre un projet alternatif conforme à l’intérêt des salariés.


Le recul de l’âge d’ouverture du droit à la retraite de 60 ans à 62 ans, combiné à l’augmentation simultanée de la durée de cotisation, ne peut que fortement pénaliser les salariés, plus particulièrement tous ceux qui ont commencé à travailler jeunes, qui seront amenés à contribuer plus que les autres au financement du système sans acquérir le moindre droit supplémentaire.

dimanche 12 septembre 2010

Retraites : amplifier le mouvement - Rassemblement devant la Préfecture de Nantes mercredi 15 septembre à 16 heures


Appel commun FSU, Solidaires, UD CGT-Force Ouvrière de Loire Atlantique :

Grève Interprofessionnelle jusqu'au retrait du projet du gouvernement


Malgré des journées répétées d’action et de grève interprofessionnelle le gouvernement entend passer en force et imposer une dégradation supplémentaire sur l’ensemble des régimes de retraite. Face à cette volonté qui ouvrirait une brèche considérable pour l’ensemble de la solidarité sociale dans notre pays, le syndicalisme doit faire preuve d’une détermination égale. Il doit donner le signal nécessaire pour que l’ensemble des salariés des secteurs public et privé engage un mouvement social à la hauteur des enjeux. La grève interprofessionnelle jusqu’au retrait du projet injuste du gouvernement est indispensable. Une autre réforme conforme à l’intérêt des salariés n’est possible que si elle s’appuie sur une mobilisation populaire résolue.

jeudi 9 septembre 2010

Déclaration du Bureau national de l’Union syndicale Solidaires : un mouvement de grève générale demeure nécessaire pour gagner

Réunissant une quarantaine de fédérations et syndicats nationaux, le Bureau national de l’Union syndicale Solidaires s’est tenu le 9 septembre et a adopté la déclaration suivante :


L’Union syndicale Solidaires souligne le succès de la journée nationale de grèves et de manifestations du 7 septembre. Salarié-e-s du privé et du public, chômeurs/ses, jeunes, retraité-e-s, ont exprimé leur colère et leur rejet d’un projet de loi injuste, inefficace, aggravant encore les inégalités.


Le rapport de force créé le 7 permettait une suite rapide, pour faire céder le gouvernement.

mardi 7 septembre 2010

7 septembre : plus de 100 000 manifestant-e-s en Loire Atlantique, une même exigence retrait du projet gouvernemental !


« Manifestation monstre à Nantes » titre Ouest-France. « La place de l’Amérique Latine est noire de monde à Saint Nazaire depuis une heure » annonce Presse-Océan. 3 000 manifestant-e-s à Ancenis, 2000 à Châteaubriant où « les cortèges étaient plus importants que lors du dernier rassemblement pour défendre les retraites » soulignent Presse Océan.


Si la police n’a compté que 40 000 manifestant-e-s à Nantes, contre 27 000 le 24 juin, nous étions en réalité 80 000 à défiler. A Saint Nazaire, la barre des 20 000 manifestant-e-s a été passée, tandis que nous étions 3000 à Ancenis et près de 2000 à Châteaubriant.


Une certitude, le cap des 100 000 manifestant-e-s a été dépassé en Loire-Atlantique. Et une volonté largement partagé, il faut très vite envisager la poursuite de la grève pour maintenir la pression la plus forte possible et faire céder un gouvernement de menteurs et de corrompus qui ne comprend que le rapport de force !

Dernière minute : hier soir des responsables de Solidaires ont lancé un appel à un nouveau rassemblement ce mercredi 8 septembre à 18h30 Place du Commerce à Nantes pour riposter sans délai aux annonces  que fera Sarkozy.


Ci-dessous les interventions des porte-parole de Solidaires aux rassemblements de Nantes, saint Nazaire et Châteaubriant. (Nous n’avons pas reçu le texte de l’intervention de Christine Horé à Ancenis)