mardi 12 octobre 2010

12 octobre : plus de 25 000 manifestant-e-s à Saint Nazaire

Intervention d'Agostinho Guerra pour Solidaires Saint Nazaire

Chers Camarades,
Pour l’union syndicale Solidaires, nous sommes en état de légitime défense sociale. Après les mobilisations, les actions et les manifestations des : 27 mai, 24 juin, 7 et 23 septembre, 2 octobre, les organisations syndicales ont adressé un ultimatum au gouvernement pour aujourd’hui 12 octobre 2010. Il faut maintenant traduire en actes cet ultimatum. Arc-bouté sur sa contre-réforme des retraites, ce gouvernement continue à mépriser un mouvement social de plus en plus fort. C’est pourquoi le bras de fer doit continuer ! L’enjeu est de taille : c’est sur ce dossier que se joue un point essentiel de sa politique de destruction massive de notre protection sociale, imposée au patronat et financée par la solidarité nationale depuis mars 1944. Cette solidarité transgénérationnel que ce même patronat ne pense qu’à démanteler : RETRAITES, SANTE, SECU, HÔPITAL PUBLIC, EDUCATION NATIONALE, LA POSTE, EDF/GDF, en bref nos SERVICES PUBLICS.



A coté de cela :
- Les banques se refont une belle santé !
- Les entreprises continuent à faire des bénéfices tout en licenciant ou délocalisant massivement !
- Le nombre des chômeurs augmente !
- Le travail précaire s’installe et prend racine !
- Les riches le sont de plus en plus !
Mais, combien de temps encore allons-nous les laisser faire ?


Chers Camarades,


Face à la brutalité et à la manipulation de ce gouvernement qui joue le pourrissement du mouvement, le front syndicale tient bon et la mobilisation peut s’amplifier encore !
Pour l’union syndicale Solidaires, cette contre-réforme nous concerne tous !
Qui a dit que les jeunes n’étaient pas au rendez-vous ?
Pourtant ils sont là, combatifs et déterminés à défendre une protection sociale durement gagnée par leurs aînés avec le sang des résistants, et dont la disparition serait dramatique pour les futures générations.
Ils ont décidé de se lancer dans la bataille pour défendre leur héritage, socle de nos conquêtes sociales, dont le Medef a juré la perte.


Pour l’union syndicale Solidaires, notre seule issue est de maintenir un rapport de force pour gagner et imposer le retrait de son projet de loi.
La construction d’une grève reconductible est ainsi devenue incontournable.
Nos anciens ce sont battu pour la gagner LA SOLIDARITE NATIONALE !
Nos jeunes viennent se battre à nos cotés pour la conserver!


Chers camarades,
Ce gouvernement nous met au défit de l’affrontement ! Eh bien, ne le décevrons pas ! Continuons le combat !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire