samedi 23 octobre 2010

Travailleurs roumains : victimes, pas coupables ! - communiqué commun CGT-CFDT-FSU-SOLIDAIRES et le collectif Unis Contre une Immigration Jetable (UCIJ)


La presse vient de se faire l'échos d'une enquête de police et d'une procédure pénale qui ont abouti à ce que des dirigeants d'une entreprise du bâtiment ont été mis en examen pour "travail illégal et conditions de travail et d'hébergement contraires à la dignité humaine". Les victimes seraient une cinquantaine de travailleurs roumains exploités et soumis à des conditions intolérables. Parmi les co-responsables de cette situation scandaleuse qui a des ramifications en Loire-Atlantique, la presse évoque "au moins cinq entreprises du BTP en France".


Alors qu’ils sont victimes, non pas coupables, quinze roumains viennent de faire l'objet d'une obligation de quitter le territoire français. Ils seront donc probablement expulsés dans un délai très proche.


Ces salariés ont des droits à faire valoir vis à vis de leur employeurs et des donneurs d'ordre établis en France pour lesquels ils travaillaient. Ces entreprises devraient logiquement être condamnées à de lourdes indemnités. En voulant expulser ces travailleurs roumains exploités, l'Etat les empêche de faire valoir leurs droits. Leurs employeurs ne risquent que des condamnations pénales qui seront insignifiantes par rapport aux profits réalisés.



L'intersyndicale CGT-CFDT-FSU-SOLIDAIRES et le collectif Unis Contre une Immigration Jetable (UCIJ) dénoncent cette situation. Ils demandent que les pouvoirs publics fassent tout ce qui est possible pour que les salariés exploités soient mis en situation de faire valoir leurs droits vis à vis des entreprises de BTP pour lesquelles ils ont travaillé. Pour cela, ils ne doivent pas être renvoyés en Roumanie contre leur volonté. Par ailleurs l’intersyndicale et le collectif exigent que toutes les responsabilités soient établies afin que la procédure pénale n’inverse pas la culpabilité en l’attribuant aux salariés en lieu et place des entreprises qui s'enrichissent grâce à de tel trafics de main d'oeuvre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire