jeudi 25 novembre 2010

La zone de vie et d’emploi de Châteaubriant encore un peu plus fragilisée !


La situation de l’emploi privé est critique à Châteaubriant, pour en rajouter, l’état par l’intermédiaire du Préfet a décidé de fermer le service de cartes grises à la Sous-préfecture de Châteaubriant à compter du premier décembre et ce n’est pas le partage de la pénurie avec Ancenis qui va nous rassurer !

Donc, plus de service à la population et à terme moins d’emplois ! Le bassin va continuer à se vider, l’état se fichant pas mal de la notion d’aménagement du territoire.

L’Union syndicale Solidaires de Châteaubriant ne se résigne pas à voir disparaitre tous les services publics de cette zone et insiste pour que le Préfet revienne sur cette décision.

mardi 23 novembre 2010

Retraité-e-s : rassemblements manifestations jeudi 25 novembre


A l'appel des syndicats de retraités CGT – CFDT – UNSA – CFE-CGC – FGR FP – Solidaires, rassemblements à Nantes  10 h 30, Place du Cirque et à Saint-Nazaire  10 h 30, sous-préfecture

APRES LES RETRAITES, LE GOUVERNEMENT S’ATTAQUE AU GRAND ÂGE.

Nicolas Sarkozy, François Fillon, les membres du gouvernement et la majorité parlementaire ont imposé au pays une contre-réforme des retraites refusée par une majorité de la population. Depuis leur passage en force, ils se félicitent même d’avoir sauvé « notre système de retraite par répartition » ! Lors de son opération médiatique du 16 novembre, le Président de la République a confirmé que sa prochaine réforme d’ampleur serait celle du financement de la dépendance des personnes âgées.

Retraites : débattre avec Bernard Friot pour comprendre et agir


A l'initiative des syndicats CFTC, CGT, FSU, Solidaires, SEN et UNL, Bernard FRIOT animera un débat public mercredi 1er décembre prochain à 20 heures à la Maison des syndicats de Nantes. Nous vous y invitons.

Nos syndicats ont contribué, avec d’autres organisations syndicales et compo-santes du mouvement social, aux mobilisations contre la loi injuste et régressive sur les retraites que le gouvernement vient d’imposer.

Le passage en force du pouvoir ne met pas un terme au conflit. Cette réforme, parmi les plus en recul en Europe, continuera à être combattue. La « crise » n’a été qu’un prétexte pour servir des intérêts financiers et une vision dogmatique politique et comptable.

Bernard Friot est à l’origine de plusieurs ouvrages et articles sur les thématiques « activité/richesse/travail ». Il a un regard critique sur le capitalisme et analyse les logiques de réduction des droits salariaux et sociaux.

23 novembre : 3000 manifestant-e-s à Nantes, 2000 à Saint Nazaire, 200 à Ancenis, 200 à Châteaubriant


Continuons ensemble, ne lachons rien !
Intervention de Jean Brunacci à Nantes
Des millions de personnes ont exprimé leur refus de la contre-réforme des retraites tout au long des journées de grèves et de manifestations depuis le 23 mars 2010. A chaque journée, pourtant trop éloignée de la précédente, la mobilisation a trouvé un écho grandissant dans la population. Malgré cette véritable lame de fond, Nicolas Sarkozy est passé en force et a promulgué la loi.

Cette loi est illégitime et faite pour les riches et les milieux financiers; profondément injuste, elle est inacceptable. Le combat doit continuer pour obtenir son abrogation. Solidaires réaffirme son profond attachement à la retraite à taux plein à 60 ans.

vendredi 19 novembre 2010

Elections au Conseil d'administration de La Poste : SUD progresse en Loire Atlantique et Vendée


Le 16 novembre, le personnel de La Poste a voté pour élire ses représentants au conseil d’administration. Cette échéance est la première élection depuis 2005 et le changement de statut en société anonyme.  Le syndicat Sudptt 44/85 progresse en Loire Atlantique et en Vendée.


Sur le secteur du courrier (les centres de tri et centres de distribution), Sud progresse de 4.15 %, avec 30,82 % des voix. La CGT est en recul de 2.12 % avec 33,34 %. FO progresse de 0.52 % avec 12.09 %. La CFDT reste 3ème organisation syndicale mais ne totalise que 16.21 % enregistrant une baisse de 4,24 %. La CGC progresse de 1.8 % avec 3.64 % alors que la CFTC baisse de 0.1 % avec 3.88%.


Sur le secteur de l’enseigne (les guichets), Sud progresse de 1.32 % avec 19.52 % alors que la CGT baisse de 2.60 % avec 28.29 %. La Cfdt se maintient mais enregistre une baisse de 0.61 % avec 24,29 %. FO baisse de 1.41 avec 13.71 alors que la CFTC progresse de 2.40 % totalisant 8,86 %.

Au CRSF de NANTES (centre financier), Sud reste 1ère organisation syndicale avec 35 %, devant la Cgt 33.7 %.  Dans les autres secteurs comme l’informatique de la Poste ou le Colis, Sud progresse fortement.

mercredi 17 novembre 2010

Boycotter Israël, c'est lutter pour une paix juste


"Une arme indigne". Telle serait la nature de la campagne Boycott-Désinvestissement-Sanctions (BDS) contre Israël, d'après les signataires d'unetribune publiée dans Le Monde daté du 2 novembre. Ses auteurs n'hésitent pas à accuser les acteurs de la campagne BDS de prendre le parti de la "censure", de la"séparation" et de la "haine"… Cette lourde charge contre BDS n'est pas la première du genre, mais la longue liste des signataires lui confère une portée singulière, qui appelle commentaires et éclaircissements.


 Tout d'abord, les signataires du texte omettent, ou dissimulent, le caractère international de la campagne BDS, en réponse à un appel émanant de la société civile palestinienne en 2005. Cette "entreprise qui commence à faire parler d'elle en France", selon leurs termes, fait en réalité parler d'elle depuis plusieurs années aux quatre coins du monde. Du Canada à l'Australie en passant par l'Afrique du Sud, les Etats-Unis, l'Amérique latine et l'Europe, c'est un mouvement international, non-violent et populaire qui se développe. Syndicats, ONG, associations, Eglises, universités, municipalités, personnalités de renommée mondiale et simples citoyens se retrouvent pour défendre un même objectif : l'application du droit.

Appel départemental aux manifestations du 23 novembre : le mouvement social est légitime, il continue !


Après plusieurs semaines de mobilisation et malgré les moyens déployés par le gouvernement pour tenter d’accréditer l’idée que « la page retraite » est tournée, ce sont 1,2 million de salariés qui ont manifesté le 6 novembre dans 243 villes contre cette réforme des retraites injuste et inefficace. En Loire-Atlantique, la mobilisation a été maintenue.


La promulgation précipitée de la loi, censurée sur son versant « médecine du travail », n’efface pas son caractère injuste. Les organisations syndicales continueront d’agir pour la réduction des inégalités, une véritable reconnaissance de la pénibilité et d’autres alternativespour le financement du système de retraites par répartition. Elles réaffirment leur attachement au maintien de l’âge légal de départ en retraite à 60 ans et de l’âge du taux plein à 65 ans.


Elles constatent que la situation économique et sociale reste très dégradée et toujours préoccupante pour les salariés, les retraités, les chômeurs et les jeunes qui subissent toujours durement les conséquences d’une crisequi dure. Les organisations syndicales considèrent que la mobilisation d’un niveau exceptionnel depuis plusieurs mois a mis en lumière l’insatisfaction criante des salariés et leurs revendications en matière d’emploi, de salaires, de conditions de travail, d’inégalité entre les femmes et les hommes, de fiscalité et de partage des richesses. Elles décident d’approfondir leurs analyses et propositions sur ces questions afin d’interpeller le gouvernement et le patronat.

dimanche 7 novembre 2010

6 novembre en Loire Atlantique : la rue toujours présente !


Sous une pluie battante, les manifestations intersyndicales du samedi 6 novembre ont encore réuni plus de 30 000 partipant-e-s en Loire Atlantique. 25 000 à Nantes, 5 000 à Saint Nazaire, 600 à Ancenis et 500 à Châteaubriant où les manifestant-e-s ont inauguré le rond-moint de la Justice sociale.
Dans tous les cortèges la question de la suite de la mobilisation pour imposer le retrait de la loi était au coeur des débats. Comme l'a souligné Gilles Barracand porte-parole de Solidaires à Châteaubriant : "Lundi nos syndicats nationaux ont une nouvelle fois rendez-vous. Pour solidaires, il importe de ne rien lâcher et de poursuivre le processus de mobilisation engagé, avec rendez-vous nationaux et actions locales décidées quotidiennement dans l’unité. Il est de la responsabilité de nos organisations syndicales, nationalement comme localement, de donner à ce processus une nouvelle impulsion. Car ceux qui pensent aujourd’hui avoir gagné la partie n’ont qu’une frayeur, notre mobilisation. Mes camarades, la lutte continue !"

samedi 6 novembre 2010

Il ne faut rien lâcher ! Prise de parole d'Agostinho Guerra samedi 6 novembre à Saint Nazaire


Cher-e-s camarades,



La loi sur les retraites a été votée par le Parlement. Mais, qui veut la peau des retraites ? Comment expliquer le bidouillage et la parodie des débats parlementaires ?Comment expliquer le passage en force de cette contre-réforme ? Comment expliquer que le frère du chef de l’état, Guillaume Sarkozy, délégué général du groupe Malakoff-Médéric, vise le pactole des retraites complémentaires privées ? N’a-t-il pas créé récemment avec la Caisse Nationale de Prévoyance, premier assureur de personnes en France, une société d’assurance dont le destin programmé consiste à développer massivement la retraite par capitalisation ? Il s’agit peut-être d’une coïncidence, pas forcement d’une stratégie organisée !  Mais, comme disait Don Corleone, "la famille, c’est sacré" !

mercredi 3 novembre 2010

Accès aux soins : les députés s’attaquent sans papiers et après à qui le tour ?

Le gouvernement et sa majorité n’en finissent pas de faire payer aux plus démunis les  réductions drastiques des dépenses publiques. C’est l’ensemble de la protection sociale qu’ils ont en ligne de mire. Après les retraites, ils veulent saper les fondements solidaires de l’assurance maladie. Ils s’attaquent d’abord aux maillons faibles, les étrangers en situation irrégulière en durcissant l’accès à l’aide médicale gratuite (AME).


Actuellement en première lecture à l’Assemblée nationale, la majorité présidentielle propose un amendement qui vise à leur imposer une contribution de 30 euros par an, alors même que ces personnes vivent avec moins de 600 euros par mois. Non seulement ils subissent fréquemment des refus de soins, mais cette disposition, faisant fi de la pauvreté des bénéficiaires, va aboutir à des prises en charges tardives et au bout du compte « coûter » plus cher à la collectivité.


Nicolas Sarkozy et ses sbires persistent dans leur croisade idéologique anti-immigrés pour mieux s’attaquer à l’ensemble des acquis sociaux.

Retraites : notre lutte demeure légitime. Rassemblement jeudi 4 novembre 14h30 Préfecture Nantes


Dans le cadre des mobilisations contre le projet injuste du gouvernement, pour une autre réforme des retraites, l’intersyndicale départementale CFDT, CFTC, CGT, FSU, Solidaires, UNSA, UNL, SEN, UNEF appelle les salariés, demandeurs d’emploi, retraités et jeunes à faire du jeudi 4 novembre une journée de mobilisation.


Dans ce cadre, un rassemblement est prévu à 14H30 à la préfecture, suivi d’une manifestation jusqu’à la CCI. Cette mobilisation doit permettre de faire converger étudiants, lycéens et salariés engagés dans les actions pour une autre reforme des retraites.