mercredi 3 novembre 2010

Accès aux soins : les députés s’attaquent sans papiers et après à qui le tour ?

Le gouvernement et sa majorité n’en finissent pas de faire payer aux plus démunis les  réductions drastiques des dépenses publiques. C’est l’ensemble de la protection sociale qu’ils ont en ligne de mire. Après les retraites, ils veulent saper les fondements solidaires de l’assurance maladie. Ils s’attaquent d’abord aux maillons faibles, les étrangers en situation irrégulière en durcissant l’accès à l’aide médicale gratuite (AME).


Actuellement en première lecture à l’Assemblée nationale, la majorité présidentielle propose un amendement qui vise à leur imposer une contribution de 30 euros par an, alors même que ces personnes vivent avec moins de 600 euros par mois. Non seulement ils subissent fréquemment des refus de soins, mais cette disposition, faisant fi de la pauvreté des bénéficiaires, va aboutir à des prises en charges tardives et au bout du compte « coûter » plus cher à la collectivité.


Nicolas Sarkozy et ses sbires persistent dans leur croisade idéologique anti-immigrés pour mieux s’attaquer à l’ensemble des acquis sociaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire