mercredi 5 janvier 2011

Jeudi 6 Janvier 2011 : journée de Solidarité Internationale avec les luttes sociales en Tunisie pour le droit au Travail, à la Dignité, à la Liberté et à la Démocratie



A NANTES RASSEMBLEMENT A 18 H DEVANT LA PREFECTURE


Depuis vendredi 17 décembre 2010, un mouvement social secoue la Tunisie. A l’origine de ce mouvement, la tentative d’un jeune de mettre fin à ses jour en s’immolant devant le « gouvernorat » de Sidi Bouzid, au centre Ouest du pays. Il voulait par cet acte de désespoir protester contre sa situation de jeune chômeur diplômé quotidiennement humilié par la police qui lui interdit la seule activité qu’il a trouvée pour vivre dignement et nourrir sa famille : la vente ambulante de fruits et légumes. Parce que la situation de ce jeune est celle de dizaine de milliers de diplômés en chômage exposés aux mêmes humiliations dans la Tunisie des « miracles » économiques, un mouvement de protestation est parti de sa ville pour gagner toutes les régions du pays avec le soutien des syndicats, des avocats, des associations de femmes, des journalistes, de l’opposition démocratique et de toutes les expressions autonomes de la société civile. Les revendications centrées sur le droit au travail et à la dignité ont très vite tourné à la dénonciation de la corruption, du népotisme, de la répression et des atteintes aux libertés fondamentales, dont en premier lieu la liberté d’expression. Le recours à l’internet, et notamment à Face Book, à permis au mouvement de briser les chaines imposées à ces libertés. D’importantes manifestations de jeunes chômeurs, de précaires et de travailleurs agitent le pays depuis plus de deux semaines. Le pouvoir, a refusé d’entendre ces cris de désespoir. Sa première réponse à ce mouvement pacifique a été l’utilisation des forces de répression. Puis tout en procédant, en pleine crise, à un remaniement ministériel il a cherché à stigmatiser le mouvement par des mises en garde contre les "manipulateurs", les "mercenaires" et les "media étrangers" accusés d’être à l’origine des troubles. Il a multiplié les arrestations et les menaces visant les avocats, les journalistes et à la presse indépendante, les militant-e-s d’associations, syndicalistes et militant-e-s politiques engagé-e-s dans le soutien à ce mouvement.



Les organisations nantaises signataires de cet appel vous invitent à participer au rassemblement, devant la Préfecture ce jeudi 6 janvier 2011 à 18H00,

- pour exprimer votre solidarité avec le peuple tunisien,
- pour exiger le droit au travail et à la dignité, une juste répartition des richesses et l’arrêt de la corruption et du népotisme,
- pour imposer la libération de toutes les personnes arrêtées dans le cadre de ce mouvement et des précédents,
- réclamer que les responsables de la répression soient traduits en justice
- demander aux autorités françaises et européennes d’imposer au gouvernement tunisien le respect de la clause de respect de la démocratie et des droits humains de l’accord d’association entre la Tunisie et la CEE.


Les signataires : Collectif Nantais de Soutien aux Tunisien-ne-s de Redeyef, AC !, LDH, MRAP, CFDT, CGT, Solidaires, Les Alternatifs, NPA....liste en cours

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire