mercredi 5 janvier 2011

Rapport d’enquête : « la solution était de supprimer le train » selon la SNCF !


Le rapport d’enquête de la SNCF, concernant le train Strasbourg-Port Bou, est une vraie « coquille vide ». L’entreprise ne tire aucun enseignement de cette succession de dysfonctionnements. Plus grave encore, la direction SNCF conclut son texte en disant « qu’il aurait mieux valu renoncer à le faire circuler ce soir-là ». Pour SUD-Rail, ce n’est pas une réponse sérieuse à donner aux usagers du transport ferroviaire de voyageurs. Pour SUD-Rail, il est temps d’arrêter ce massacre, orchestré par le gouvernement et appliqué à la lettre par Pépy. Combien d’heures perdues pour les voyageurs, au nom du dogme libéral de l’éclatement de l’entreprise publique SNCF.

Dans le rapport, la SNCF insiste lourdement sur le contexte de grand froid et d’intempéries. Bien sûr que, ces conditions climatiques peuvent engendrer des dysfonctionnements, mais en aucun cas nous devrions connaître des situations aussi dramatiques, mais pour cela :
• la SNCF doit cesser de faire des économies sur l’entretien des voies
• la SNCF doit cesser sa politique de démantèlement de l’entreprise qui nuit à sa mission de service public.
• la SNCF doit cesser de faire des économies la maintenance du matériel roulant,
• la SNCF doit cesser de faire des économies sur le personnel SNCF (conducteurs, contrôleurs, agents dans les gares, agents d’entretien, etc.).

2010 est une année terrible en termes d’emplois puisque 4 000 emplois de cheminots ont été supprimés ! En 2011, la direction prévoit déjà 2 000 suppressions de postes. C’est totalement scandaleux et irresponsable ! De plus, le découpage en activités séparées, décidée par la direction SNCF, renforce ces dysfonctionnements récurrents. Cheminots et matériels (locomotives par exemple) sont ainsi spécialisé dans des activités séparées (Granges Lignes ou TER ou Fret, etc.) aux dépens d’une entreprise publique intégrée.Dans de telles conditions, il n’est plus possible d’assurer la sécurité et la qualité du service. D’ailleurs, les audits internes sur la sécurité montrent que le système ne fonctionne plus.


SUD-Rail exige du gouvernement et de la direction SNCF qu’ils cessent cette politique où prédomine la logique financière. Cette logique purement financière détruit l’entreprise et sa mission de service public ferroviaire, en lui refusant les moyens humains et financiers de fonctionner normalement. Pour SUD-Rail, la SNCF doit d’urgence revoir sa copie concernant le budget 2011, renoncer au découpage de l’entreprise en activités, et arrêter la purge entamée depuis des années ! Ensemble, usagers, élus, cheminots et organisations syndicales, nous devons stopper ce gâchis.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire