lundi 28 février 2011

Solidarité avec les révolutions en cours dans les pays arabes.


                                                                          Le premier ministre Ghannouchi contraint à la démission en Tunisie, Khadafi et son régine aux abois en Libye, Alliot-Marie et Hortefeux victimes co-latérales en France, la marche en avant des révolutions dans les pays arabes se poursuit. Sous la pression des peuples. A Nantes nous étions quelques centaines à manifester vendredi 25 février, tandis que nos amis tunisiens contraignaient, quelques heures plus tard, les autorités tunisiennes à fermer le consulat rue Boileau jusqu'au remplacement du délateur qui le dirigeait. Nous publions ci-dessous leur communiqué :A Nantes nous étions quelques centaines à manifester vendredi 25 février, tandis que nos amis tunisiens contraignaient, quelques heures plus tard, les autorités tunisiennes à fermer le consulat rue Boileau jusqu'au remplacement du délateur qui le dirigeait. Nous publions  leur communiqué :   Un groupe de tunisens de Nantes a occupé aujourd'hui le Local de l' Amical des Tunisens à l'Etranger à Nantes pour demander le départ de l'attaché social Mr Marouane Lakhdar et de l'instituteur d'Arabe, Hedi Zenidi de leur fonction respective et cela pour leur appartenance au systeme du régime déchu. Nous avons été contactés par Mr le Consul de Paris, qui a accepté nos revendications et s'est engagé à nous consulter avant toute autre nomination de fonctionnaires dans la région de Nantes. Nous annonçons notre volonté de créer un conseil local de la Révolution à l'instar des conseils en Tunisie. Nous appelons la communauté tunisienne à l' étranger à nous soutenir dans notre action.


Vive la Révolution et  la Tunisie libre et indépendante.

mercredi 23 février 2011

Solidarité avec les révolutions des peuples du monde arabe ! Rassemblement vendredi 25 février 18h Place Royale-Tahrir à Nantes


Le peuple tunisien, puis le peuple égyptien se sont levés victorieusement contre leurs dictateurs policiers, tortionnaires et corrompus qui ont accumulé des fortunes indécentes en réduisant leurs peuples à la précarité et à la misère. Le 14 janvier 2011 Ben Ali est parti. Le 11 février, Moubarak aussi. La peur a changé de camp et ce sont tous les peuples du monde arabe qui se soulèvent les uns après les autres. Demain Khadafi devra rendre des comptes pour les massacres du peuple libyen.

Les dirigeants des états européens, les États-Unis, la Chine...ont soutenu ces dictateurs pour se garantir des conditions maximales d'exploitation des richesses de ces pays. Il est certain qu'ils ne soutiendront les révolutions que si leurs intérêts sont sauvegardés.

Ces révolutions, victorieuses dans un premier temps, ont besoin de notre soutien. Elles sont l'oeuvre des peuples eux-mêmes, hommes et femmes, jeunes et anciens, ouvriers, paysans, salarié-e-s et professions libérales, uni-e-s contre des dictatures écrasantes pour conquérir leurs droits à la liberté, à la dignité, à la justice sociale. Tout est à construire. Ensemble dans chaque pays avec ses particularismes, ensemble avec les différents peuples de la région appelée « monde arabe », ensemble avec tout le soutien que nous pourrons leur apporter en nous opposant aux actions de notre gouvernement. Nous dénonçons les accords de coopération économiques, militaires et les conventions bilatérales signés avec les dictatures toujours en place car elles portent atteinte aux droits des personnes.


lundi 14 février 2011

Pour la régularisation d'Antonio ! Ils vivent ici, ils bossent ici, ils restent ici ! rassemblement mardi 15 février 17h30 devant la Préfecture de Nantes


Travailleurs sans papiers,  la lutte continue...l'arbitraire aussi !

Depuis le mouvement engagé en 2008, l'intersyndicale/associations a obtenu de nombreux résultats dans la lutte des travailleurs sans papiers, notamment autour des « trois Leclerc ». Pour autant, la Préfecture continue sa politique « d'arbitraire », en refusant d 'appliquer les circulaires qui s'impose à elle ! Et le cas d'Antonio est aujourd'hui frappant...

Salarié d'une entreprise sous traitante de la Semitan, il a déposé son dossier de demande de régularisation à la Préfecture début Janvier. Dossier complet qui a reçu un avis favorable des services de l'Etat, la DIRECCTE. Antonio doit se voir délivrer une Autorisation Temporaire de Travail avec la possibilité de travailler. 0r la Préfecture refuse de lui donner cette autorisation, sans justifier sa position qui est contraire aux textes! Intolérable! Inacceptable !

mercredi 9 février 2011

Exigeons la satisfaction des personnels de la Justice. Appel départemental des UD CGT, FO, FSU et Solidaires de Loire Atlantique au rassemblement du 10 février 14h devant le Palais de Justice de Nantes


Les Unions Départementales CGT-FO, CGT, SOLIDAIRES, FSU de Loire Atlantique réunies ce jour condamnent les propos du Président de la République mettant en cause les magistrats de Nantes et avec eux l’ensemble des personnels de justice mais aussi les policiers et les personnels de l’administration pénitentiaire.

Les Unions départementales CGT-FO, CGT, SOLIDAIRES, FSU de Loire Atlantique apportent leur soutien total et sans réserve à l’ensemble de ces personnels injustement mis en cause et à leurs revendications. Elles affirment que la stigmatisation des personnels en cherchant à mettre en évidence des fautes personnelles est inacceptable. En effet si dysfonctionnement il y a, celui-ci trouve sa source dans la mise en oeuvre de la Révision Générale des Politiques Publiques.

Ce sont les gouvernements successifs qui ont décidé notamment la suppression de 178 Tribunaux d’Instance, 55 Tribunaux de Commerce, 62 Conseils des Prud’hommes (dont l’existence même est en cause), 2 Tribunaux de Grande Instance, qui doivent aujourd’hui assumer leurs responsabilités. A titre d’exemple dans le département, s’agissant de la charge de travail des travailleurs sociaux du Service Pénitentiaire (SPIP), la norme préconisée est de 70 dossiers alors qu’en réalité chaque agent a en charge 185 dossiers.

mardi 8 février 2011

L’horreur de l’affaire criminelle de Pornic met abruptement en lumière la dramatique situation de la Justice en France - Appel intersyndical à se rassembler jeudi 10 février 14h30 devant le Palais de Justice de Nantes


La gravité du moment et le respect dû à la victime et à ses proches exigent que les pouvoirs publics prennent leurs responsabilités et assument enfin les conséquences des choix opérés ces dernières années; Malheureusement, cela ne semble pas être leur intention.

Nous n’avons eu de cesse de tirer la sonnette d’alarme sur les difficultés de fonctionnement des services judiciaires et de l’administration pénitentiaire. Nous n’avons eu de cesse de dénoncer l’état lamentable de nos services, qui ne sont pas à même d’assurer correctement leurs missions de service public, faute de ressources humaines et matérielles.

Aujourd’hui, il est inacceptable que le ministère continue de feindre d’ignorer la réalité du délabrement des institutions judiciaires et ses lourdes conséquences. Il est inacceptable que le seul réflexe des plus hautes autorités politiques soit de chercher coûte que coûte à sanctionner des fonctionnaires et des magistrats, pour dissimuler leurs propres responsabilités. Nous n’accepterons pas que des agents soient sanctionnés, alors qu’ils sont les premiers à devoir subir les conséquences d’une inflation législative conjuguée à une indigence budgétaire, et qu’ils tentent, comme ils peuvent, de pallier le manque de moyens.