mercredi 9 février 2011

Exigeons la satisfaction des personnels de la Justice. Appel départemental des UD CGT, FO, FSU et Solidaires de Loire Atlantique au rassemblement du 10 février 14h devant le Palais de Justice de Nantes


Les Unions Départementales CGT-FO, CGT, SOLIDAIRES, FSU de Loire Atlantique réunies ce jour condamnent les propos du Président de la République mettant en cause les magistrats de Nantes et avec eux l’ensemble des personnels de justice mais aussi les policiers et les personnels de l’administration pénitentiaire.

Les Unions départementales CGT-FO, CGT, SOLIDAIRES, FSU de Loire Atlantique apportent leur soutien total et sans réserve à l’ensemble de ces personnels injustement mis en cause et à leurs revendications. Elles affirment que la stigmatisation des personnels en cherchant à mettre en évidence des fautes personnelles est inacceptable. En effet si dysfonctionnement il y a, celui-ci trouve sa source dans la mise en oeuvre de la Révision Générale des Politiques Publiques.

Ce sont les gouvernements successifs qui ont décidé notamment la suppression de 178 Tribunaux d’Instance, 55 Tribunaux de Commerce, 62 Conseils des Prud’hommes (dont l’existence même est en cause), 2 Tribunaux de Grande Instance, qui doivent aujourd’hui assumer leurs responsabilités. A titre d’exemple dans le département, s’agissant de la charge de travail des travailleurs sociaux du Service Pénitentiaire (SPIP), la norme préconisée est de 70 dossiers alors qu’en réalité chaque agent a en charge 185 dossiers.


Rappelons au passage que toutes ces suppressions de poste se retrouvent aussi dans d’autres secteurs comme celui de la Santé Publique avec la suppression de 180 blocs opératoires et de maternités ou encore celui de l’Education nationale avec la destruction de 16 000 emplois d’enseignants pour la rentrée 2011. Au total ce sont près de 400 000 emplois qui devraient être détruits du fait de la RGPP entre 2007 et 2013 dans la Fonction Publique d’Etat.

Les Unions Départementales CGT-FO, CGT, SOLIDAIRES, FSU de Loire Atlantique considèrent que l’intervention du Chef de l’Etat et sa politique sont contraires au principe même de la séparation des pouvoirs et donc liberticides. Elles remettent en causse l’égalité républicaine pour chaque citoyen et généralisent l’inégalité en fonction des ressources de chacun.

En conséquence, les Unions Départementales CGT-FO, CGT, SOLIDAIRES, FSU de Loire Atlantique exigent du Président de la République et du gouvernement la satisfaction des revendications des personnels de la Justice. C’est pour cela que nous appelons les salariés à participer à la manifestation Jeudi à 14 h devant le Palais de Justice de Nantes

Plus généralement, les Unions Départementales CGT-FO, CGT, SOLIDAIRES, FSU de Loire Atlantique condamnent les orientations du gouvernement contre les salariés et les Services Publics au nom d’une « nécessaire réduction des déficits publics ». Le gouvernement propose même de « constitutionnaliser » la rigueur en modifiant la constitution afin d’interdire les déficits publics comme l’exige l’Union Européenne dans son projet de « pacte de compétitivité » qui prévoit entre autres la retraite à 67 ans généralisée et la baisse des salaires.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire