mardi 22 mars 2011

La Poste : 29 mars, grève massive, contre les réorganisations permanentes, les suppressions d’emplois, les dérives managériales et les drames qui en découlent.


Nous ne pouvons pas rester sans réaction et laisser la Poste continuer à expliquer dans les médias, malgré les faits, que « tout va bien » que la Poste n’est pas France Télécom…. Il est crucial pour l’avenir des postiers(ères) de faire en sorte qu’à travers cette mobilisation, nous puissions démontrer que le refus de cette politique est porté par l’ensemble des agents de la Poste.  Le 29 mars, nous avons l’occasion de démontrer que la Poste a été trop loin et que nous sommes déterminés à faire cesser cette politique anti-sociale. Profitons de cette mobilisation pour démontrer que la réalité est loin, très loin malheureusement des annonces médiatisées de la direction de la Poste.


Les postiers et le service public sont plus que jamais en danger. Ce ne sont pas moins de 50 000 suppressions d’emplois qui sont prévues avec le plan ambition 2015, déjà 11 700 en 2010 ! Ces suppressions d’emplois, se sont traduites depuis des années par une dégradation des conditions de travail qui ne font qu’augmenter la souffrance au travail !

Quelle que soit le métier, quelle que soit le statut, quelque soit la fonction, nous subissons toutes et tous les conséquences de cette politique de suppressions d’emplois massives, de management archaïque basé sur la pression et l’infantilisation du personnel. Cette situation pèse sur les agents, mais aussi sur de nombreux cadres qui eux aussi aujourd’hui vivent dans la peur d’être mis à l’écart en n’étant pas dans le moule idéologique de la direction.


Cette politique génère malheureusement de plus en plus de drames que nous ne pouvons passer sous silence ! Il y a le haut de l’Iceberg, ce qui se sait, ce qui est médiatisé. Mais, n’oublions pas qu’il y a de plus en plus de collègues qui ne disent rien par peur d’être marqués à l’encre rouge et qui continuent à subir, dégradation des conditions de travail, et pressions managériales. La confiance n’est plus là, ou n’est pas là ! La dernière enquête de vous à nous, reprise dans les médias est sans appel, seulement un tiers de postiers garde confiance dans les décisions de leurs hiérarchies.


Malaise au guichet avec la mise en place d’Espaces Services Clients, les pressions à la vente, le flicage des Directeurs d’établissements deviennent depuis des années monnaie courante… La souffrance au travail atteint des sommets Malaise dans les centres de tri avec le passage en PIC, ponctué de milliers de suppressions d’emplois. Avec des grèves de fin de semaines depuis plus de 20 mois, avec une manifestation nationale le 21 janvier. Ecoeurement face au non respect des engagements de négociations nationales PIC / CTC qui étaient pourtant annoncés le 21 janvier. A la distribution, grèves, refus de sécabilité se multiplient, comme à st Nazaire, Châteaubriant et Vertou dernièrement. C’est maintenant que la puissance dévastatrice du système Facteur d’Avenir apparaît clairement à tous.  N’oublions pas, les services RH. La poste parle d’amélioration, de la proximité RH ! Au même moment, elle ne trouve rien de mieux que de fermer la moitié des UGRH… En Loire Atlantique Vendée, il est prévu de fermer St Nazaire et La Roche sur Yon. Comme amélioration de la proximité, on a fait mieux, inadmissible !


Un pouvoir d’achat malmené ! Malgré les bénéfices et l’augmentation du chiffre d’affaire, les salaires stagnent, voir régresse, les carrières sont bloquées, les grilles indiciaires ne tiennent pas compte des multiples réformes des retraites, la mutuelle augmente sans cesse et il faudrait dire merci pour l’aumône de 225 euros de prime d’intéressement. Les postiers-ères subissent une baisse de revenu depuis des années et ce n’est pas 225 euros qui réglerons le passif !


Il serait temps que les dirigeants de la Poste nous entendent, eux qui n’ont pas de fins de mois difficiles au vu des augmentations qu’ils se sont auto accordées.


A Coliposte, le modèle social c’est la précarité ! Ou les le management est de plus en plus autoritaire. Chasse aux temps morts dans les PFC, dépassements d’horaires dans les ACP.


Comment en est-on arrivé là !


Cette politique désastreuse a été impulsée depuis des années par le président de la Poste, Jean Paul Bailly. Nous en sommes arrivés à cette situation simplement parce que des dirigeants de service public, des responsables politiques ont tout fait pour casser ce service public postal pour faire de La Poste une entreprise privée dont le but unique sera à terme, d’enrichir les actionnaires.


Pour sortir de cette spirale dévastatrice. Il n’y a pas 50 solutions, c’est la lutte collective. Le 29 mars, dans l’unité syndicale, faisons en sorte que cette journée de grève, soit massive !


Pour l’arrêt des restructurations


Pour l’arrêt des suppressions d’emploi


Pour de meilleures conditions de travail


Pour une augmentation des salaires


Pour l’ouverture de négociations sur les carrières


 Rassemblement « départemental» à 5h00 du matin devant le centre de tri, rue de Solay à Orvault. Nous y resterons jusqu'à 8h00.


 Rassemblement place Bretagne à Nantes à 9h30, discours des syndicats, puis manifestation vers la DOTC.


Toutes et tous en grève et aux rassemblements le 29 mars

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire