mardi 19 avril 2011

1er mai : manifestations intersyndicales à Nantes, Saint Nazaire, Chateaubriant et Ancenis, 10h30

L'appel Solidaires :
Nous manifesterons ensemble le premier mai, pour
- La solidarité internationale des travailleurs/ses
Patronat et actionnaires sont organisés par delà les frontières, ils et elles ont des institutions internationales qui servent leurs intérêts : Fonds monétaire international, Banque mondiale, Organisation mondiale du commerce,…
Plus que jamais, le syndicalisme doit être internationaliste. Nous soutenons les révoltes des peuples du Maghreb et du Moyen-Orient ; c’est d’autant plus nécessaire que dans chacun de ces pays le camp de la réaction tente de prendre le dessus, de tirer un trait sur les insurrections populaires.
- Refuser les discriminations et la politique de haine
Ministres et autres conseillers du président Sarkozy multiplient les provocations à la haine et au racisme. Le Front national veut surfer sur cette vague pour implanter plus en profondeur ses idées nauséabondes dans la population. Il essaie même d’instrumentaliser le syndicalisme.




Les valeurs défendues par le syndicalisme sont à l’opposé de cette idéologie ; nous combattons l’exclusion, le racisme, le rejet des minorités.

- Soutenir les luttes sociales en cours  
Les grands médias aux ordres du gouvernement et du patronat n’en font guère mention, mais chaque jour il y a des grèves en France, et notamment dans les entreprises privées.
Partout, les « Négociations annuelles obligatoires » n’ont de négociation que le nom ; le patronat campe sur ses positions, refusent de rendre aux salarié-e-s une partie de l’argent qui leur est volé par le système capitaliste … et ne cède que lorsque l’unité, la détermination, l’action collective des travailleurs/ses et de leurs syndicats modifient le rapport de forces !
- Défendre l’avenir de la planète
La soif de toujours plus de profits financiers à court terme, est ce qui guide celles et ceux qui prétendent diriger le monde, et dicter leurs volontés aux peuples. Pour cela, ils n’ont que faire des catastrophes écologiques dont la responsabilité incombe à un productivisme effréné dont ils ne veulent pas sortir, un pillage des ressources naturelles.
Syndicalistes, nous voulons le progrès social pour tous ; lorsqu’on le réserve à une minorité et en mettant en péril la planète, ce n’est pas du progrès ! Nous soutenons les luttes pour des transports écologiques, pour la sortie du nucléaire et l’arrêt des autres industries dangereuses après avoir réglé la question de la reconversion des salarié-e-s qui y travaillent.
- Le respect de nos droits, en imposer de nouveaux
Avec le vote de la loi sur les retraites, patronat et gouvernement ont imposé un recul social important. Nous avons pu analyser les raisons de notre défaite dans cette bataille sociale. Cette lutte a aussi montré les potentialités du mouvement social, lorsqu’il s’unit, agit avec détermination, s’organise de manière démocratique et refuse les compromissions. Nous avons des droits : ceux que nous imposons, dans les entreprises et au dehors. Reprenons l’offensive, utilisons notre force collective !
_______________________________________________________________________________



L'appel commun CFDT - CGT - FSU - Solidaires - UNSA



Le 1er mai, journée de solidarité internationale du monde du travail, prend un relief particulier dans un monde marqué par des évolutions majeures. Les organisations CFDT - CGT – FSU – Solidaires – UNSA expriment leur soutien aux peuples des pays arabes qui se soulèvent pour la dignité et la liberté. Partout dans le monde, cette onde de choc salutaire bouscule les dictatures et porte un message d’espoir de liberté, de démocratie et de progrès social. Elles font aussi du 1er mai une journée de solidarité européenne en dénonçant les politiques d’austérité imposées par les Etats membres de l’Union et les Institutions européennes pour « assainir » les dépenses publiques. Les salarié-e-s ne doivent pas payer le coût d’une crise dont ils ne sont pas responsables. En France, le 1er mai 2011 se déroule dans un contexte de crise économique et sociale qui creuse les inégalités et mine la cohésion sociale, un contexte de tension sociale toujours forte liée aux préoccupations des salariés en matière d’emploi, de salaires et de conditions de travail qui se sont exprimées fortement dans les mobilisations de 2009 et 2010 face à la crise et à la réforme des retraites.



Partout participons aux manifestations unitaires pour :



 Donner la priorité à l’emploi par des politiques économiques et sociales prenant appui sur une réelle politique industrielle qui réponde aux impératifs écologiques et des services publics de qualité, favorisant la réduction des inégalités. Prioriser des mesures en faveur des jeunes. Mettre fin au non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.



 Améliorer les salaires, les pensions et le pouvoir d’achat, permettre à chacun de vivre dans la dignité en garantissant le droit pour toutes et tous à une protection sociale solidaire et de haut niveau tout au long de la vie. Faire reculer les inégalités entre les femmes et les hommes.



 Améliorer les conditions de travail et faire reconnaître la pénibilité.



 Lutter pour l’égalité des droits et contre toutes les discriminations, notamment concernant tous les travailleurs/ses migrant-e-s.



 L’exigence d’une vie meilleure faite de justice sociale, du respect des droits fondamentaux, d’un travail décent, reconnu et valorisé doit se faire entendre.



Mobilisons-nous pour le « vivre ensemble », la solidarité entre les salarié-e-s et l’égalité des droits, le choix de la paix, le choix du social. C’est de cette façon que reculeront l’exclusion, le racisme, le rejet de l’autre. Nos organisations appellent tous les salarié-e-s, les chômeurs/ses et les retraité-e-s à participer aux manifestations unitaires organisées dans toute la France.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire