lundi 11 avril 2011

Vive la Fête avec ou sans papiers ! Toutes et tous à la Carrière, Saint Herblain, le 30 avril prochain !


Le 30 Avril, veille de la fête du travail, l'intersyndicale -associations CGT-CFDT-SOLIDAIRES-FSU-UNSA- UCIJ (Uni-e-s contre l'immigration jetable), organise un concert à St Herblain ( salle de la Carrière), avec la participation des inter-Ce " Tourisme et Loisirs" et "l'ACENER".
Dès 16 heures, avec à l'affiche Cie Maboul Distorsion (clowns géniaux), Rivari'Cha, Ma Valise et enfin Sergent Garcia, un après-midi de théâtre et de débats suivi, après restauration sur place, d'un concert, cette fête pour la solidarité permettra aux salarié-e-s, aux enfants, et à l'ensemble de la population de s'informer et de débattre sur les perspectives du mouvement de lutte des travailleur-e-s sans-papiers.
Cette fête, ensemble avec ou sans papiers sera une réponse d'autant plus utile que chaque jour nous apporte son lot de petites phrases nauséabondes visant à créer un climat délétère, dressant les un-e-s contre les-autres.



Dans une société où, malheureusement, la parole raciste est aujourd'hui libérée, nous assistons à une véritable surenchère populiste et xénophobe à l'encontre des immigré-e-s, basée sur des mythes et des affirmations infondées, bien au-delà des seuls rangs de l'extrême-droite.

Pour Solidaires 44 qui s'est engagée aux côtés des sans-papier-e-s dès le début de leur mobilisation lorsque, dans la foulée de Saint-Bernard, ils occupèrent, à Nantes, l'église Sainte Thérèse, puis la Bourse du travail, rue Arsène Leloup, faire campagne pour la régularisation de tou-te-s les sans-papier-e-s, est une action de solidarité indispensable, au moment où le gouvernement, par la voix du premier flic de France, Claude Guéant, se lance dans une escalade totalement irresponsable sur le terrain de l'extrême-droite.


Les travailleur-e-s sans-papier-e-s sont des travailleur-e-s qui cotisent : Sécurité Sociale, chômage, retraite... et qui paient des impôts. Et pourtant, sans titre de séjour, non seulement leurs cotisations ne leur donnent aucun droit, mais ils sont de plus surexploités au niveau des salaires et des conditions de travail. Les patrons et l'Etat qui les emploient savent pertinemment qu'elles ou ils sont sans papiers. Ils mettent à profit cette situation pour faire pression sur les salaires et les conditions de travail, mettant ainsi la concurrence au sein des relations entre travailleur-e-s. Ils nous prennent pour des débiles. Il en va de notre dignité de classe : cette situation ne peut durer. Tou-te-s les sans-papier-e-s doivent être régularisé-e-s. Et, sans délai, tou-te-s les travailleur-e-s ! Nous faisons nôtre leur mot d'ordre : "On bosse ici, on vit ici, on reste ici !".


Nous appelons les salarié-e-s, chômeur-e-s et précairEs, les jeunEs et les retraité-e-s à ne plus tolérer que ces hommes, ces femmes et ces enfants soient pourchassé-e-s. Nous voulons une politique juste et respectueuse des droits humains. Venu-e-s ici souvent au péril de leur vie, poussé-e-s par la nécessité à fuir une vie invivable, depuis des années, les « SANS-PAPIERS » expriment leur volonté d'être reconnu-e-s et de vivre ici. Elles, ils résistent et mènent avec courage et ténacité une bataille dure, éprouvante pour faire reconnaître leurs droits.


Les "Sans-papier-e-s" ne sont une menace pour personne. Elles et ils sont une blessure constante à nos consciences.


ILS, ELLES DOIVENT ÊTRE RÉGULARISÉ-E-S !
SOUTENEZ-LES DANS LEURS JUSTES LUTTES !
PARTICIPEZ MASSIVEMENT À LA FÊTE AVEC OU SANS PAPIERS LE 30 AVRIL
_______________________________________________________________________




¨Pour les commandes de billets, adressez-vous au syndicat SUD-PTT ( 0251806680) ou à Jean Brunacci ( 0643757095 ). Tarifs : 15 Euros; 10 Euros pour les demandeurs d'emploi, étudiants, lycéens et apprentis et moins de 16 ans; gratuit pour les moins de 10 ans.





.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire