lundi 20 juin 2011

Notre Dame des Landes 8, 9 et 10 juillet : un choix agricole, un choix de société - Résistance au projet de nouvel aéroport !


Le projet de nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) engloutirait 2000 hectares de terres aujourd'hui largement dédiées à l'agriculture. En lieu et place d'une zone bocagère d'élevage laitier (12 millions de litres de lait par an, aux portes de Nantes) s'étendraient pistes, parking et quatre-voies.

La société est de plus en plus demandeuse d'une agriculture locale de qualité. Les AMAP (Associations pour le Maintien de l'Agriculture Paysanne) se développent. Les promoteurs du projet eux-mêmes le reconnaissent puisqu'ils communiquent sur un projet d'AMAP à destination des salariés, à deux ans du démarrage prévisionnel des travaux, dans un bel effort de green-wasching.

mardi 14 juin 2011

5ème congrès national de Solidaires - L'appel


Le 5e congrès de l’Union syndicale Solidaires , tenu à Villefranche-sur-Saône les 7, 8 et 9 juin 2011, s’est conclu par l’adoption de l’appel ci-dessous.

- Le rapport d’activité présenté par le secrétariat national sortant a été validé par 93 % des mandats.
- Les six résolutions d’orientation ont confirmé les très larges convergences existantes entre les organisations qui composent Solidaires ; elles ont été adoptées à plus de 90%.
- Un nouveau secrétariat de dix membres a été élu, avec 40 % de de femmes. Annick Coupé reste déléguée générale.

L'Appel

Patronat, actionnaires et gouvernements s’attaquent frontalement aux travailleurs/ses. L’assaut est d’autant plus rude que la crise du système capitaliste aggrave la situation sociale, dans tous les pays. Dans une logique de « toujours plus », celles et ceux qui prétendent diriger le monde ne cessent de vouloir supprimer les droits conquis par les salarié-e-s au fil des luttes sociales, et de confisquer les richesses. Dans ce contexte, un mouvement syndical fort, unitaire, offensif, indépendant, internationaliste, écologiste et féministe est d’autant plus nécessaire. Salarié-e-s en activité, au chômage, en formation, en retraite, ont des intérêts communs à défendre.