lundi 26 septembre 2011

Mardi 11 octobre, toutes et tous dans la rue à Nantes, Saint Nazaire, Ancenis et Châteaubriant - Appel départemental CGT, CFDT, FSU, UNSA, Solidaires


Le gouvernement a annoncé le 24 août des mesures censées réduire « le déficit de la France ». Les organisations syndicales CGT, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires en dénoncent le caractère injuste et inéquitable. La facture est principalement supportée par les salariés et les consommateurs. Le gouvernement ne remet pas en cause les niches fiscales dont on sait qu’elles n’ont aucune efficacité économique et sociale. La contribution des plus hauts revenus reste symbolique et n’est pas de nature à réduire les inégalités.
Pour relancer la croissance, en respectant les impératifs de développement durable, réduire les inégalités et maîtriser les déficits, une politique visant une autre répartition des richesses et favorisant le développement économique et social est incontournable.

Cela suppose des réformes structurelles importantes comme une réforme globale de la fiscalité intégrant une plus grande progressivité, une politique industrielle coordonnée au niveau européen, des services publics de qualité.

mardi 13 septembre 2011

Ne payons pas leurs dettes !


Le gouvernement a décidé un nouveau plan de rigueur. La recette est connue : faire payer les travailleurs/ses, les chômeurs/ses, les jeunes, les retraité-e-s, … pour protéger les patrons, les actionnaires, les banquiers. Il s’agit de trouver une solution pour que le système économique et politique soit maintenu ; pourtant, là est le problème de fond : le capitalisme induit les inégalités, le pillage des richesses collectives par une minorité, la destruction de la planète, etc. Le marché n’est pas une force extra-naturelle contre laquelle on ne peut rien, c’est un des outils créés par celles et ceux qui profitent du système et pillent la majorité des Humains et de la Terre !

L’endettement public enrichit les principaux détenteurs de capitaux : la dette publique actuelle est le résultat très direct d’une fiscalité injuste. Le déficit du budget de l’Etat n’est pas dû à une augmentation des dépenses publiques : elles sont, en pourcentage du Produit Intérieur Brut, au niveau de 1980.

lundi 5 septembre 2011

Journée nationale interprofessionnelle mardi 11 octobre - Appel commun CGT, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires



Le gouvernement a annoncé le 24 août des mesures censées réduire « le déficit de la France ». Les organisations syndicales CGT, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires en dénoncent le caractère injuste et inéquitable. La facture est principalement supportée par les salariés et les consommateurs. Le gouvernement ne remet pas en cause les niches fiscales dont on sait qu’elles n’ont aucune efficacité économique et sociale. La contribution des plus hauts revenus reste symbolique et n’est pas de nature à réduire les inégalités . Pour relancer la croissance, en respectant les impératifs de développement durable, réduire les inégalités et maîtriser les déficits, une politique visant une autre répartition des richesses et favorisant le développement économique et social est incontournable. Cela suppose des réformes structurelles importantes comme une réforme globale de la fiscalité intégrant une plus grande progressivité, une politique industrielle coordonnée au niveau européen, des services publics de qualité.

Cela appelle aussi des mesures urgentes :