mercredi 26 octobre 2011

L'Union Syndicale Solidaires a rejoint la Coordination des opposants au projet d'aéroport à Notre Dame des Landes.


La construction de cet aéroport toucherait autant le monde du travail sur place que dans les villes avoisinantes. L'idée fausse selon laquelle des emplois pérennes y seraient créés doit être dénoncée et combattue. Quant au danger que représente le survol de la ville de Nantes, il n'est pas plus imminent que dans la plupart des aéroports du monde ; en tout cas beaucoup moins menaçant que la ceinture d'usines qui entourent la ville. En plus, des alternatives existent comme la réorientation de la piste existante qui permettrait d'éviter le survol de Nantes. Alternative dont l'étude n'a pas été menée par le Conseil Général. Il y a urgence.


Le projet d'aéroport à Notre Dame des Landes a déjà abouti à la privatisation totale de l'aéroport Nantes Atlantique, concédé par le gouvernement et pour 50 ans à la multinationale Vinci. Il ne répond pas à une demande populaire et pèsera longtemps sur les finances locales (impôts, gel d'autres projets...). Il ne correspond ni à un besoin, ni à une amélioration de nos conditions de vie ou de transport. Au contraire : le prix du carburant, la pollution et la très relative utilité de l'avion pour les personnes et les marchandises (Qui prend l'avion ? Pour quoi faire ? Faut-il vraiment faire venir des fraises de Chine à Noël?), tout nous pousse à penser que les hectares protégés de Notre Dame des Landes répondront mieux à nos besoins futurs en restant zone agricole, prête à pratiquer une agriculture biologique, proche de Nantes et qui mette fin au surcoût du transport qui pèse sur nos choix alimentaires et, donc, notre santé.


L'Union Syndicale SOLIDAIRES 44 appelle les travailleuses et travailleurs du département à participer à toutes les mobilisations contre le projet d'aéroport à Notre Dame des Landes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire