mercredi 21 mars 2012

24 mars, manifestation unitaire pour dire non au projet d'aéroport de Notre Dame des Landes


Samedi 24 mars, les opposant-es au projet d'aéroport à Notre Dame des Landes se retrouvent à Nantes pour une grande manifestation unitaire à caractère national.


Un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes ce serait la suppression de 100 emplois de paysan-nes dans le bassin laitier et de 500 emplois agricoles indirects (ouvrier-es du secteur agro-alimentaire, technicien-nes, commerçant-es...).


Le transfert des emplois de l'aéroport Nantes Atlantique de Bouguenais à Notre Dame des Landes accroitrait le déséquilibre nord/sud en matière d'emplois.


La capacité d'accueil de l'aéroport de Notre Dame des Landes ne serait pas supérieure aux 4 millions d'usagers actuellement recensés à Nantes Atlantique. Alors pourquoi y aurait-il plus d'emplois ? Passé les recrutements d'emplois dans le bâtiment pour la construction on verrait au final diminuer le nombre de salarié-es nécessaires au fonctionnement de l'aéroport.


Outre le déséquilibre économique nord/sud, le bétonnage du bocage de Notre Dame des Landes, zone humide essentielle pour le nord du département, entraînerait un désordre écologique irréparable : en asséchant ce marécage on provoquerait le déficit d'eau sur place et des débordements des cours d'eau environnants, des inondations incontrôlables.


Rappelons que la terre a ses limites, que les ressources en énergies fossiles ne sont pas inépuisables et surtout que la raison, le bon sens veulent qu'on mange des produits locaux, frais, cultivés avec sagesse par des paysan-nes au lieu de transporter par avion des produits conservés artificiellement, produits d'une agriculture intensive dépourvue de respect pour la terre et surtout pour les travailleur-es de pays lointains où les salaires sont encore très bas.


Ce projet d'aéroport peut être qualifié de « grand projet inutile imposé » car ni les paysan-nes ni les propriétaires ni les habitant-es n'en veulent. C'est donc par la force que les pouvoirs locaux tentent de l'imposer. Les expulsions, la répression, le harcèlement par la gendarmerie, voilà le quotidien des habitant-es du secteur !


Alors quelle société voulons-nous ?


Samedi 24 mars, rendez-vous à 12H au Cardo ou à la Haluchère ou à Pirmil pour celles et ceux qui viennent à vélos


12H30 au rond-point de Rennes, rond-point de Paris pour les promeneur-es


13H rassemblement général au Pont Morand pour déambuler dans Nantes et installation du bocage place du Cirque à partir de 15H.


L'Union Syndicale Solidaires invite tou-tes les salarié-es à participer à cette grande manifestation contre les promoteurs de ce projet inutile et destructeur pour toutes et tous.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire