mardi 29 mai 2012

Mobilisation unitaire pour la defense des Chantiers Navals de Saint Nazaire


L'annonce de la commande des 2 paquebots pour Viking River Cruises, annoncée le 5 avril dernier, plonge le chantier naval de St Nazaire dans une situation gravissime, menaçant dangereusement l'emploi des salariéEs de STX France ( 2100 sur le chantier naval) , ses filiales, et de la sous-traitance ( 3000 salariEs pour 560 entreprises !) et, au -delà , toute l'économie locale.


Si les chantiers navals de St Nazaire venaient à disparaitre, c'est tout le bassin d'activité nazairien ( qui compte un autre fleuron industriel : Airbus avec 2300 salariéEs) qui verrait son avenir très problématique !


Dans l' annulation de la commande des 2 paquebots, qui rend le carnet de commandes des chantiers désespérément vide, l'Etat (actionnaire à 33,33%) à l'évidence, n'a pas pris ses responsabilités pour que le montage financier aboutisse .2 semaines plus tard, les chantiers navals italiens Fincantieri, dont l'Etat italien est propriétaire à 100%, ont annoncé avoir obtenu cette commande !

mardi 22 mai 2012

Mercredi 23 mai : Mobilisation générale pour le maintien de tous les emplois de la Navale et ses sous-traitants et pour la pérennité du Chantier Naval de Saint-Nazaire à l’appel des organisations syndicales, CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires et UNSA de Loire-Atlantique.


L’annulation de la commande des deux paquebots pour Viking River Cruises (annoncée le 5 Avril dernier) menace dangereusement l’avenir du Chantier Naval de Saint-Nazaire et l’emploi de milliers de salariés de STX France, ses filiales et de la Sous-traitance et, au-delà toute l’économie locale. A l’évidence, l’Etat (actionnaire à 33,3%) n’a pas pris toutes ses responsabilités pour que le montage financier aboutisse. Il a laissé les mains libres aux banques privées qui préfèrent spéculer plutôt que financer l’économie réelle et notre industrie en particulier ! Deux semaines plus tard, les Chantiers italiens Fincantieri ont annoncé avoir obtenu cette commande.


En peu de temps, l’Etat italien, propriétaire à 100% de ces chantiers, a su mobiliser ses moyens, via sa Caisse des Dépôts et des Prêts italiens, pour réaliser le montage financier de cette commande !


Les organisations syndicales départementales s’adressent au nouveau Président de la République et à son gouvernement :
-  Pour que l’Etat prenne toutes ses responsabilités et s’implique totalement pour garantir l’avenir du Chantier Naval de Saint-Nazaire, y compris en devenant l’actionnaire majoritaire ;

mercredi 16 mai 2012

Hollande Président, Ayrault Premier Ministre : c'est maintenant le changement ?

Le gouvernement Sarkozy, c’est fini. Pour toutes celles et tous ceux, qui en ont combattu pendant les cinq dernières années les contre-réformes, les politiques sécuritaires, xénophobes et racistes, c’est une bonne nouvelle. Mais ce qui importe, pour les salarié-es, les chômeurs/ses, les retraité-es, les jeunes, les précaires et les exclu-es, c’est que la politique change, que la société ne soit plus organisée en fonction des besoins d’une petite minorité qui profite du travail des autres pour s’enrichir toujours plus. François Hollande s’est fait élire Président de la République en promettant que « le changement c’est maintenant ». Changer de Président, c’est fait ; changer de gouvernement c’est fait aussi. Les élections législatives de juin peuvent donner aux partis de Gauche une majorité à l’Assemblée nationale qu’ils ont déjà au Sénat. Pour que ce soit utile à tous, il faut des décisions concrètes. L’Union syndicale Solidaires réaffirme les revendications et les propositions alternatives qu’elle a portées dans les mobilisations sociales de ces dernières années. Nous ne pensons pas être dans une situation sociale permettant d’imposer que toutes celles-ci soient satisfaites dans la semaine. Mais, a contrario, certaines décisions peuvent être prises sans délai, et des engagements forts doivent être annoncés dès maintenant.


Salaires : maintenant, c’est le changement


Augmentation du SMIC et des minimas sociaux (1 700 euros), des allocations-chômage et pensions de retraite. Ensuite, négociations salariales dans la Fonction publique et dans les branches (300 euros pour toutes et tous), création d’un revenu socialisé d’études.


Santé : maintenant, c’est le changement

Droit à la santé pour tous, par des mesures immédiates supprimant les déremboursements, les tickets modérateurs, les forfaits hospitaliers… Mise en place progressive d’une démocratie sociale à tous les niveaux dans la définition des besoins, la gestion et le fonctionnement de la Sécurité sociale.

Retraites : maintenant, c’est le changement

Annulation des contre-réformes sur les retraites. La décote, double peine pour les carrières incomplètes, doit être abrogée sans délai !

vendredi 4 mai 2012

Notre Dame des Landes : au 24ème jour de grève de la faim, l'Union syndicale Solidaires 44 s'adresse aux grévistes

Cher-e-s ami-e-s,


C’est avec émotion et une solidarité entière que le syndicat Solidaires salue les camarades en grève de la faim qui, individuellement et collectivement se sont engagé-es dans ce juste combat. Merci à toi, Michel qui en est aujourd’hui à ton 24ème jour de grève de la faim, tellement fatigué mais chaque jour plus déterminé, merci à vous Gilles, Marie, Séverine, Sandrine, Robert, sans oublier Marcel et Françoise qui vous ont précédé-es. Votre engagement, votre détermination imposent aux syndicalistes salarié-e-s que nous sommes le plus grand respect.


A vos côtés, comme beaucoup de salarié-e-s, nous avons d’abord été apprenant, et nous le sommes toujours. Comme beaucoup de salarié-e-s nous n’avons pas tout de suite pris la mesure des enjeux et de l’absurdité écologique et sociale du projet de construction d’un nouvel aéroport. Comme beaucoup de salarié-es, à votre contact et à celui de nos camarades syndicalistes de la Confédération Paysanne,

mercredi 2 mai 2012

Notre Dame des Landes : contre l’insulte de Sarkozy et le silence de François Hollande, manifestation de soutien aux grévistes de la faim jeudi 3 mai à Nantes, 13h


Au 22ème jour de grève de la faim des paysans et militants opposé-e-s au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes, là où M. Sarkozy ne voit qu’un « immense terrain vague » (Ouest-France du 2 mai) alors que plus de 100 emplois directs et 400 à 500 emplois indirects sont concrètement menacés par le projet, il est plus que jamais urgent que s’affirme et se développe la solidarité du monde du travail.



Pour l’Union syndicale Solidaires, l’insulte de Sarkozy et le silence de François Hollande ne sont plus supportables.


L’Union syndicale Solidaires appelle ses syndicats et militant-e-s à répondre présents à l’appel du comité de soutien aux 6 grévistes de la faim en participant nombreux à la manifestation appelée par la Confédération Paysanne demain jeudi 3 mai à 13h square Daviais à Nantes pour exiger des deux candidats à l’élection présidentielle un engagement clair à suspendre toute expropriation et toute expulsion tant que les recours engagés ne sont pas jugés.

1er Mai : la der' d'Alain avant qu'il ne rejoigne son île !


Ce premier mai aura été aussi  la dernière grande manif nantaise de notre camarade Alain, avant qu'il ne rejoigne sa famille à La Réunion. Syndicaliste à SUD PTT, animateur d'ATTAC, retraité depuis quelques années, Alain était de toutes les manifs. Côté organisateur. Et ce 1er mai, comme d'hab, il était parmi les premiers sur le pont pour préparer le matériel de Solidaires.
Avant son départ, les ami-e-s d'Alain lui feront fête samedi prochain 5 mai. Avec émotion, des souvenirs plein la tête.... et la certitude qu'avec Alain où qu'il soit, le combat continue !

1er mai 2012 : Ancenis, Châteaubriant, Nantes, Saint Nazaire : près de 20 000 manifestant-e-s


300 à Ancenis et à Châteaubriant, 4 à  5000 à Saint Nazaire, près de 15 000 à Nantes, les manifestations syndicales du 1er mai ont été la preuve d'une mobilisation croissante de la population, et notablement des salarié-e-s du public comme du privé, contre les politiques de rigueurs dictés par la fameuse troïka FMI, BCE et Union Européenne et contre  celui qui depuis cinq longues années en a été le serviteur zélé M. Sarkozy.

L'occasion aussi pour de nombreux manifestant-e-s, à l'appel notamment de Solidaires et de la Confédération Paysanne, d'affirmer un large soutien aux paysans de Notre Dame des Landes en grève de la faim depuis 21 jours pour s'opposer à la construction d'un nouvel aéroport.

Nous vous proposons de lire ci-dessous les quatre interventions prononcées lors de ces rassemblements par les porte-parole de Solidaires 44 :