mardi 29 mai 2012

Mobilisation unitaire pour la defense des Chantiers Navals de Saint Nazaire


L'annonce de la commande des 2 paquebots pour Viking River Cruises, annoncée le 5 avril dernier, plonge le chantier naval de St Nazaire dans une situation gravissime, menaçant dangereusement l'emploi des salariéEs de STX France ( 2100 sur le chantier naval) , ses filiales, et de la sous-traitance ( 3000 salariEs pour 560 entreprises !) et, au -delà , toute l'économie locale.


Si les chantiers navals de St Nazaire venaient à disparaitre, c'est tout le bassin d'activité nazairien ( qui compte un autre fleuron industriel : Airbus avec 2300 salariéEs) qui verrait son avenir très problématique !


Dans l' annulation de la commande des 2 paquebots, qui rend le carnet de commandes des chantiers désespérément vide, l'Etat (actionnaire à 33,33%) à l'évidence, n'a pas pris ses responsabilités pour que le montage financier aboutisse .2 semaines plus tard, les chantiers navals italiens Fincantieri, dont l'Etat italien est propriétaire à 100%, ont annoncé avoir obtenu cette commande !



Déja, il y a 2 ans, la situation précaire des chantiers navals avait permis la réalisation d'un Front Uni syndical très large, puisque regroupant les 8 organisations syndicales du départemental ( CGT-CFDT-FO-CFTC-CGC-UNSA-FSU-SOLIDAIRES) qui avait appelé à une manifestation interprofessionnelle unitaire, le 3 mars 2010, qui avait réuni 4000 personnes, en la présence de nombreux-ses éluEs du département, dont Jean-marc ayrault, entant que député-maire de Nantes, et président du groupe parlementaire PS.


Sous la pression des 3 sections syndicales des chantiers ( CGT-CFDT-FO), le même front uni syndical s'est mis en place et a appelé à une manifestation interprofessionnelle, forte de 2500 personnes, le mercredi 23 mai 2012. a noter la présence, à cette manifestaion, de délégations d'autres chantiers navals, comme Brest et Lorient, ainsi que celle d'une délégation CGT de la SNCM ( Société Nationale Corse Méditerranée, détenue à 25% par l'Etat auxquels s'ajoutent les 9% détenus par les marins, soit la minorité de blocage).


Dans le tract unitaire appelant à la manifestation, les 8 syndicats s'adressent au nouveau Président de la République et à son gouvernement :


- pour que l'Etat prenne toutes ses responsabilités et s'implique totalement pour garantir l'avenir du Chantier naval de St Nazaire, y compris en devenant l'actionnaire majoritaire;
- pour le maintien de tous les emplois chez STX France ' chantier naval et filiales) et chez les sous-traitants.
- pour la création d'une banque publique d'Etat pour le financement de l'industrie et de l'exportation.
- pour une véritable politique industrielle débouchant rapidement sur des commandes de navires.
-pour le développement de la filière construction navale ( coréalisateurs et sous-traitants) avec des règles contre le dumping social, fiscal et financier.
- pour soutenir financièrement la diversification du chantier naval et la recherche et le Développement."


Pour la satisfaction de toutes ces revendications, les 8 syndicats ont demandé, par courrier, une rencontre au Président de la République.


FO et Solidaires, tout en saluant le front unitaire qui doit se maintenir, mettent davantage l'accent sur la nationalisation. A la différence de FO qui brandit ce concept de manière un tantinet incantatoire, Solidaires essaie de lui donner un contenu qui répond à de réels besoins sociaux et écologiques. La re-nationalisation des Chantiers, pour Solidaires, doit s'accompagner, au minimum, d'une réelle démocratie sociale dans l'entrepris et s'articuler avec une diversification des activités, rompant avec la production des paquebots de luxe sur laquelle s'est focalisée le groupe coréen STX jusqu'à maintenant, dont "l'expropriation"a été évoquée en filigrane.


Lors de la rencontre d'une délégation intersyndicales des 8 organisations syndicales  avec le sous-préfet de St Nazaire, la plate-forme revendicative commune a été largement exposée ainsi que les apports spécifiques de FO et surtout de Solidaires sur la nationalisation des Chantiers de St Nzaire qui, de part leur poids dans la filière navale, constituent un enjeu national.


Le sous-préfet de St Nazaire a fait savoir que le Préfet de Loire-Atlantique, sur consigne du 1er Ministre, recevrait les 8 syndicats, après les législatives, autor d'une table ronde sur la navale et que Arnaud Montebourg, ministre du"Redressement Productif", était prêt à rencontrer dans les meilleurs délais les 8 syndicatx.

Affaire à suivre : les salariéEs des Chantiers, avec leurs syndicats , attendent maintenant du gvt et des pouvoirs publics des actes, des décisions concrètes qui garantissent la pérennité des chantiers et le maintien de la totalité des emplois, directs et induits, de la filière construction navale.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire