vendredi 14 septembre 2012

Chantiers STX Saint Nazaire : l'intersyndicale CFDT, CFTC, CFE/CGC, CGT, Cgt-FO, FSU, Solidaires, UNSA s'adresse au Ministre du Redressement Productif


Monsieur le Ministre du Redressement Productif, 

Suite à la sollicitation de nos organisations syndicales, vous aviez, Monsieur le Ministre, reçu nos délégations le 11 juin dernier. Depuis cette rencontre, force est de constater que la situation du dernier grand chantier naval français, dont l’Etat est actionnaire à 33%, continue à se détériorer très dangereusement. 

En effet, aucune nouvelle commande n’est venue renflouer le carnet de commande de notre entreprise. La sous-charge continue de s’accroitre. La Direction de notre entreprise a présenté lors de la dernière réunion du Comité d’Entreprise, des mesures de chômage partiel aggravées pour les mois de Septembre et Octobre. En tout, ce sont 19.625 jours qui sont programmés, touchant la grande majorité des salariés du chantier naval. 

Pour nos organisations syndicales, pour l’ensemble des salariés de STX et des entreprises sous-traitantes que nous représentons, cette situation inquiétante n’est pas acceptable. Monsieur le Ministre, le temps presse. En effet, le dernier paquebot pour MSC en cours de finition se termine en fin d’année, le paquebot pour Happag Lloyd sera livré en Avril prochain. Il ne restera plus que les deux BPC pour la Russie, livrables en 2014 et 2015, dont chacun ne représente qu’environ 20% de la charge de travail annuelle du chantier naval. 


Lors de notre rencontre, le 11 juin dernier, nous vous avions exposé tous les risques que présente cette situation. Plus encore que le 11 juin dernier, nous insistons à nouveau auprès de vous pour que vous preniez en compte rapidement nos revendications que nous vous avions présentées, à savoir : 

 -Pour que l’Etat prenne toutes ses responsabilités et s’implique totalement pour garantir l’avenir du Chantier Naval de Saint-Nazaire, y compris en devenant l’actionnaire majoritaire ; 
 -Pour le maintien de tous les emplois chez STX France (Chantier Naval et filiales) et chez les sous-traitants ; 
 -Pour la création d’une banque publique d’Etat pour le financement de l’industrie et de l’exportation ; 
- Pour une véritable politique industrielle débouchant rapidement sur des commandes de navires ; 
 - Pour le développement de la filière construction navale (coréalisateurs et sous-traitants) avec des règles contre le dumping social, fiscal et financier ; 
 - Pour soutenir financièrement la diversification du Chantier Naval et la Recherche et Développement. 

Monsieur le Ministre, lors de cette rencontre, vous aviez pris un certain nombre d’engagements pour sauver le chantier naval de Saint-Nazaire et tous les emplois qu’il génère. Afin de faire le point sur ceux-ci et entendre les mesures d’urgence qu’il est de votre responsabilité de prendre en tant qu’actionnaire de notre entreprise, nos organisations syndicales départementales et du Chantier Naval STX vous sollicitent à nouveau pour une audience dans les meilleurs délais qu’impose la situation très inquiétante de notre entreprise. 

Comme vous l’aviez évoqué le 11 juin dernier, pour montrer l’importance que vous-même et le gouvernement accordez à l’avenir de notre industrie, il serait utile que cette rencontre puisse se dérouler à Saint-Nazaire. De même, nous souhaitons que cette audience se tienne sous l’autorité de Monsieur le Premier Ministre et avec la participation de Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances. Dans l’attente de cette audience, nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, en l’assurance de notre haute considération. 

Les UD CFDT, CFTC, CFE/CGC, CGT, Cgt-FO, FSU, Solidaires, UNSA de Loire Atlantique

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire