mardi 30 octobre 2012

CHU Nantes : gagner c'est possible ! par le syndicat SUD du CHU


En juin 2012, les IDE/IBODE du bloc des urgences, dénoncent une dégradation continue de leurs conditions de travail et d’une baisse de la qualité des prises en charge. Conséquence, la souffrance physique, morale et éthique se développe parmi le personnel. Elles s’autorisent à dire, « halte à la maltraitance institutionnelle ! » Puis elles décident de rencontrer le syndicat SUD pour établir leurs revendications et les transmettre à la direction. 

Comme dans de nombreuses unités de soins, les revendications portent sur : 
 Les effectifs : elles revendiquent 3.5 postes pour répondre à la charge de travail en constante augmentation. 
 L’application de la réglementation sur le temps de travail, les astreintes… 
 L’amélioration du remplacement de l’absentéisme. 
 L’augmentation du temps de formation en doublure. 
 Des dispositifs médicaux et du matériel en quantité et qualité suffisante. 

Après plusieurs rencontres infructueuses avec la direction, les IDE/IBODE du BO urgences décident la grève du 16 au 20 juillet 2012. La grève est suspendue lorsque la direction s’engage par écrit a faire des « études » avant une nouvelle rencontre en septembre. Il faudra attendre fin octobre pour avoir des réponses. 

Au total elles obtiennent : 
 Deux postes d’infirmières. 
 Le respect de la réglementation et l’amélioration de l’organisation des astreintes. 
 Des dotations de matériel. 


Certes, toutes les revendications n’ont pas été satisfaites, mais des avancées ont été obtenues, ce qui est assez rare dans la période. 

Pour SUD, ce qui est possible au bloc des urgences, est possible ailleurs ! En 2011, la direction a créé 111 postes, là où elle l’a décidé. SUD a toujours proposé à la direction, de définir une procédure pour augmenter les effectifs lorsque l’activité augmente (ce qui est le cas dans la plupart des unités). Bien entendu, la direction refuse et préfère aller jusqu’au conflit gréviste, dans les unités les plus revendicatrices, pour lâcher ici ou là quelques postes, en fonction des besoins qu’elle juge prioritaire. Belle preuve de dialogue social ! 

Pendant la durée du contrat de retour à l’équilibre, le personnel a beaucoup donné et a aussi beaucoup souffert (augmentation de 15% de l’activité à effectif constant). Il est temps que cela change ! Le budget du CHU de Nantes est maintenant excédentaire, comme le personnel du BO urgence, réclamez votre dû ! Gagner c’est possible ! Contactez le syndicat SUD du CHU de Nantes pour définir vos revendications et agir collectivement.. 

Le changement qu’a souhaité une majorité de français, il faudra aller le chercher !!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire