mardi 30 octobre 2012

Le silence du groupe coréen STX actionnaire majoritaire tend une fois de plus à prouver qu’il a décidé d’abandonner le site de St Nazaire


Les Unions départementales CFTC, Solidaires et Cgt-FORCE OUVRIERE de Loire- Atlantique se sont réunies ce lundi 29 octobre*. La situation du Chantier naval et des sous-traitants continue à se dégrader dangereusement. Chaque mois, ce sont toujours plus de salariés qui subissent le chômage partiel et aucune commande n’est annoncée. 

Le silence du groupe coréen STX actionnaire majoritaire tend une fois de plus à prouver qu’il a décidé d’abandonner le site de St Nazaire. Et pourtant avec 5 000 km de côtes et dans le cadre du renouvellement de la flotte maritime, le site des chantiers navals est stratégiquement incontournable pour le pays, son indépendance et sa souveraineté. 

Les UD CFTC, Solidaires et Cgt-FORCE OUVRIERE considèrent, dans cette situation, qu’il est de la responsabilité du gouvernement de tout faire pour maintenir le chantier naval, y compris en s’opposant, si nécessaire, aux règles de l’Union européenne. L’état doit « s’impliquer totalement pour garantir l’avenir du site de St Nazaire, y compris en devenant actionnaire majoritaire » - plateforme intersyndicale des UD pour la manifestation du 23 mai 2012. 


Sur cette base, les UD CFTC, Solidaires et Cgt-FORCE OUVRIERE s’adressent aux autres Unions départementales pour qu’à nouveau se tienne une réunion pour maintenir le cadre commun qui a prévalu jusqu’à maintenant et qui a permis les mobilisations en particulier du 3 mars 2010 et du 23 mai 2012. 

* invitation de FO datée du 22 octobre à toutes les UD du Département Fait à Nantes, le 29 octobre 2012

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire