vendredi 19 octobre 2012

Projet inutile d’aéroport à Notre Dame des Landes - motion votée par le 6ème congrès de la Fédération SUD rail réunie à St Jean de Monts



Au moment où se tient notre congrès fédéral dans la région des Pays de la Loire, une partie de cette région, plus précisément les environs de la commune de Notre Dame des Landes en Loire Atlantique ainsi que la ville de Nantes se trouvent sous occupation militaire et policière. 

Depuis lundi, plus de cinq cents gendarmes mobiles et CRS aidés par deux hélicoptères ont entrepris de déloger des opposant-e-s au projet de construction d’un nouvel aéroport au nord de Nantes. Parallèlement, d’autres forces policières quadrillent la ville de Nantes pour dissuader de quelconques actions en lien avec cette lutte. 

Depuis que les édiles locaux - dont l’un d’eux est devenu Premier Ministre – ont pris fait et cause pour la multinationale Vinci, la machine policière et judiciaire s’abat sur les opposant-e-s, qu’ils soient paysans, occupants légaux ou illégaux de terres ou d’habitations convoitées pour ce projet inutile, ou même qu’ils soient élu-e-s politiques. 

• Cet aéroport est inutile. Il existe déjà près de Nantes un aéroport adapté aux besoins des populations de la région. Il existe en outre un autre aéroport près d’Angers, utilisé à seulement 15% de sa capacité. 
• Cet aéroport est coûteux. Le coût réel, direct et indirect, est estimé à 4 milliards d’euros et sera essentiellement supporté par la collectivité alors qu’il ne profitera qu’à la multinationale Vinci. 
• Cet aéroport est dangereux pour l’emploi car, dans ce secteur essentiellement agricole, il ferait disparaître environ 600 emplois durables, directs et indirects, liés à l’agriculture. 
• Cet aéroport est dangereux pour l’environnement car il détruira une zone humide sensible et encore préservée. 


La majorité de la population rejette ce projet d’aéroport. Malheureusement, du côté des organisations syndicales de salarié-e-s, seule l’union syndicale Solidaires s’est prononcée contre ce projet et se mobilise aux côtés des populations opposées à cet aéroport. 

Les syndicats SUD-Rail, réunis en congrès fédéral exigent : 
• L’arrêt immédiat des expulsions et destructions de maisons dans la zone concernée ; 
• Le départ des forces d’occupation policières et militaires ; 
• L’abandon du projet d’aéroport à Notre Dame des Landes ; 
• L’utilisation des deniers publics pour des projets de transports publics réellement utiles à la population, notamment dans le domaine du transport ferroviaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire