mercredi 17 avril 2013

Après l'agression fasciste contre la journaliste Caroline Fourest, communiqué de Sud Rail région de Nantes



Le syndicat SUD Rail de la région de Nantes dénonce les agressions et intimidations menées en gare de Nantes le samedi 13 avril 2013 à l’encontre de la journaliste Caroline Fourest. Cette agression qui s’est soldée, entre autre, par le blocage de la circulation ferroviaire et des insultes envers des cheminot-es et des voyageurs-ses, a été menée par une bande de voyous venue des beaux quartiers et se réclamant de mouvements hostiles aux principes d’égalité des droits des citoyen-ne-s. Mais leur action, la « chasse à la femme » qu’ils ont organisée contre une journaliste qui enquête un peu trop, à leur goût, sur la nébuleuse d’extrême droite, démontre le caractère fasciste, sexiste et homophobe de leurs auteurs. Ces derniers rêvent de ramener le pays aux années 1930/1940, années où leurs semblables faisaient régner la terreur contre les « mal pensants » et les « mal croyants ». 

Tou-te-s les hommes et femmes épris-e-s de justice sociale et d’égalité doivent leur faire front. Dans le passé, la SNCF et la Justice ont toujours eu la main lourde contre les salariés, les chômeurs ou les étudiants qui, parfois, ont manifesté pacifiquement dans les emprises ferroviaires pour défendre leurs droits ou leur emploi. Nous serons vigilants par rapport à l’attitude de la Direction et de la Justice face à cet événement autrement plus grave car il visait à commettre des violences contre une personne. 

Le syndicat SUD Rail de la région de Nantes appelle les salarié-e-s à se joindre à la manifestation contre les violences homophobes qui aura lieu le samedi 20 avril 2013 à Nantes, 14h place Royale ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire