samedi 15 novembre 2014

Manifestation contre l'austérité, Nantes 15h00 Place Royale.

Plus de 1000 manifestant-es dans les rues de Nantes Aujourd'hui contre l'austérité !




Appel intersyndical CGT FSU Solidaires Loire Atlantique
Les Unions Départementales CGT, FSU et Solidaires de Loire-Atlantique s’associent à l’appel du Collectif 3 A (Alternative À l’Austérité). En toute indépendance syndicale, elles soutiennent la nécessité de construire dans le pays des voies alternatives à la politique économique et sociale en vigueur depuis des années. Le syndicalisme ne se réduit pas aux défenses catégorielles des salariés, retraités et privés d’emploi, il participe aussi du débat sur l’intérêt général.
Aujourd’hui nos organisations dressent le constat quotidien des misères, désespoirs, chômage et précarités qui progressent. Partout, dans le domaine de la santé, du logement, du pouvoir d’achat, les marqueurs de la pauvreté sont en augmentation. Contrairement aux affirmations dogmatiques, le cap politique choisi entretient la crise en faisant le choix de l’austérité. La mise à l’unisson des critères européens d’ajustement ne peuvent qu’aboutir aux reculs sociaux, à la remise en cause de la solidarité nationale, des services publics, à la destruction programmée du modèle social français…

Les choix des gouvernants qui se succèdent ajoutent à la crise économique une crise politique qui nourrit les propositions les plus régressives en matière de droits sociaux, jusqu’à la reprise de thèmes habituels d’une extrême droite qui a toujours été hostile au monde ouvrier.
Les lois de finances 2015 sont catastrophiques pour les plus modestes, comme pour les couches moyennes de notre pays. Elles veulent faire payer aux ménages, et à l’ensemble des secteurs publics, le pacte de responsabilité promis au patronat et derrière eux, à l’actionnariat du CAC 40. La « sécu » est en danger, les politiques familiales et les retraites rognées, les salaires sacrifiés.
Une autre politique est possible. Nos organisations syndicales portent elles aussi des alternatives pour une toute autre redistribution des richesses produites par le travail. Avec d’autres forces de progrès social nous pensons qu’il faut peser pour imposer d’autres choix qui passent par un autre investissement productif, par une autre manière de concevoir le progrès, par d’autres conceptions de la fiscalité, par des vigilances environnementales beaucoup plus authentiques, d’autres soutiens à la recherche et aux innovations technologiques…
L’austérité n’est pas une fatalité
Ø  Les Unions Départementales CGT, FSU et Solidaires de Loire-Atlantique appellent avec le collectif 3A à manifester Samedi 15 novembre 2014, à 15 heures, Place Royale à Nantes Pour dire dans l’unité populaire
Ø   NON au budget 2015 d’austérité nationale, qui préfigure la même lignée 2016 et 2017
Ø  NON aux allégeances de pensée partagées à partir des vœux du MEDEF

OUI aux alternatives pour sortir de la régression sociale qui fait le lit du populisme

vendredi 17 octobre 2014

Plus de 2000 manifestant-es à Nantes le 16 octobre

A l'appel de la CGT et de Solidaires 44, plus de 2000 manifestant-es ont défilé dans les rues du centre ville de Nantes cet après-midi.

150 Postiers et Postières ont rejoint le cortège interpro en Manifestation.


Après des prises de parole, largement convergentes, des deux syndicats,  des représentants des entreprises en lutte sont intervenus : au nom de Sud Tabac, notre camarade Ludo a salué la longue mobilisation des salarié-es de la SEITA et appelé les syndicats de l'entreprise à ne pas signer le PSE, également très applaudie l'intervention du porte-parole de l'intersyndicale CGT-SUD de l'Hôpital de Blain, et d'un délégué CGT de C3 consultants.










lundi 13 octobre 2014

Tous et toutes sur le pont le 16 Octobre !

Tous et toutes sur le pont le 16 Octobre !

Le matin, des rassemblements auront lieu dans le départements, à l'occasion desquels seront interpellés les députés de la majorité sur la politique anti sociale du gouvernement qu'ils-elles soutiennent sans sourciller.

A Nantes, se tiendra également le matin, à 11h30, une conférence de presse des 2 UD, CGT et Solidaires.

A Nantes à 12h30 les Postiers en grève se rassembleront place Bretagne.


L'après midi, à 14h, manifestation à Nantes, place du Commerce, en tête de laquelle défileront les salarié-e-s des entreprises en lutte : SEITA-C3 Consultants et le CHS de Blain

Autre rendez-vous  à ne pas manquer : rassemblement au soutien aux SEITA, mardi 14 Octobre, 10h30, devant la Gare Sud de Nantes.

mercredi 1 octobre 2014

Face à la discrimination des fonctionnaires de La Poste, SUD PTT Loire Atlantique Vendée s'adresse aux Députés et Sénateurs



Suite aux mesures bas salaires de la Fonction Publique, décidées par Madame La Ministre de la Fonction Publique Marylise Lebranchu, un décret est paru en janvier 2014 modifiant les dispositions indiciaires applicables aux agents de la catégorie C et de la catégorie B de la Fonction Publique.

Cette mesure a été appliquée à tous les personnels de la Fonction Publique ainsi qu’à Orange S.A, société qui comporte quelques 60 000 fonctionnaires.

Au niveau de La Société Anonyme Publique La Poste, après avoir refusé pendant des mois d’engager une négociation sur la mise en place de cette mesure, le Président de La Poste a fini par s’engager sur une négociation au printemps 2014. Cette négociation devait se terminer sur un projet d’accord uniquement sur cette question de transposition à la Poste des mesures spécifiques des catégories C et B des fonctionnaires.

Alors que ces négociations arrivaient à leurs termes, et qu’une traduction concrète pour les fonctionnaires était possible, malgré le fait que des désaccords sur les durées de carrières et les durées d’échelons persistaient, le Président de La Poste a fusionné ce projet d’accord avec le « Pacte social ».
Le pacte social étant un projet d’accord sur l’avenir de La Poste, incluant des perspectives d’évolution, de mobilité forcée, de suppressions et de réorganisations des services. Il était évident qu’en l’état, les organisations syndicales majoritaires à La Poste ne pouvaient signer cet accord.  Le résultat a été sans appel, CGT SUD FO, qui représentent 72 % des voix aux élections professionnelles ont refusé de valider ce projet.

Pour notre organisation, il est clair que Le Président de La Poste savait parfaitement que les organisations syndicales traditionnellement opposées aux suppressions d’emplois et aux fermetures d’établissements ne signeraient pas cet accord.  La fusion à la dernière minute de ces deux textes n’avait que pour objectif de soustraire La Poste des coûts financiers liés aux mesures Fonction Publique.  Cela au détriment et au mépris de la situation des fonctionnaires du service public de La Poste. 

Le résultat a été à la hauteur. Immédiatement après avoir constaté l’échec de son Pacte Social, le Président a annoncé qu’aucune mesure concernant les fonctionnaires des catégories C et B ne serait appliqué !

Ni les 5 points d’indices généraux attribuésà la catégorie C,

Ni la refonte des grilles comme cela a été appliqué par décret à tous les fonctionnaires des catégories C et B.

Même si cette réforme, voulue par La Ministre de la Fonction Publique, ne règle aucunement les questions de revalorisation du point d’indice, il n’en reste pas moins qu’elle apporte un peu d’air aux bas salaires qui dans chaque secteur de la Fonction Publique souffrent de cette situation de paupérisation.

Il parait inconcevable que le gouvernement laisse une Entreprise Publique comme La Poste manœuvrer pour se soustraire à ces obligations.  

Il reste encore 50 % de fonctionnaires à La Poste dans une entreprise qui est un des plus gros employeurs publics en France avec 242000 agents.  Inutile de dire que les fonctionnaires de la Poste sont choqués d’être écartés des mesures bas salaires, cela étant vécu comme du sous-fonctionnariat.  

Il n’est pas inutile de rappeler que chaque réforme de La Poste, y compris le passage en Société Anonyme, a été « vendu » au personnel avec le fait que le statut était maintenu !!

Il n’est pas inutile de rappeler non plus que le passage en société anonyme a été combattu par le personnel, mais aussi par les citoyens et avec l’aide de nombreux élus via la Votation Citoyenne.

Voilà pourquoi, notre organisation syndicale vous demande d’intervenir à travers des questions au gouvernement, à travers toute intervention qui permettra de faire respecter la loi et les mesures pour les « bas salaires fonctionnaires » décidées par le Gouvernement.

Soyez assurés, Madame, Messieurs les élu-e-s de notre considération.

Le secrétaire du syndicat Sudptt 44/85

Didier Raynaud
sudposte44@orange.fr
www.sudptt44.org





La révolte des retraité-e-s

Le 30 septembres nous étions dans la rue unitairement contre l'austérité !

Nous étions un bon millier de retraité-e-s ce matin dans la rue à Nantes (700) et saint Nazaire (300).
Avec distribution du tract de l'UDIR Solidaires, banderole et drapeaux à Nantes;

A noter aussi la présence d’une délégation des salarié-es de la SEITA  Carquefou dont l’usine est menacée de fermeture début janvier 2015 (327 salarié-e-s) et dont six d’entre eux ont débuté hier une grève de la faim. Le porte-parole des salarié-e-s de la SEITA a appelé à leur rendre visite sur le site (Zone industrielle de Craquefou).

Le tract Solidaires

http://www.solidaires.org/article48977.html








mercredi 18 juin 2014

Signez la pétition de soutient aux cheminots et participez au rassemblement demain à 11h30

Communiqué des UD CGT, CGT Force ouvrière, SOLIDAIRES et FSU

Les cheminots sont massivement mobilisés dans l'unité contre le projet de réforme qui menace grandement le service public ferroviaire.

Malgré cette mobilisation le gouvernement veut passer en force et refuse d'engager de vraies négociations.

C'est du mépris, c'est inacceptable !

Il faut écouter les cheminots et leurs organisations syndicales qui, en revendiquant le retour à une seule entreprise publique SNCF, proposent une réforme qui renforce et améliore le service public ferroviaire.

Il faut rompre avec les politiques d'austérité qui aggravent chômage et précarité.

La lutte des cheminots est une lutte pour la défense du service public qui concerne tous les salariés et au-delà tous les citoyens.

C'est la raison pour laquelle, les UD CGT, CGT Force ouvrière, SOLIDAIRES et FSU appellent à se rassembler  le jeudi 19 juin à 11h30.

A l'intérieur de la gare nord de Nantes.
"Place des luttes  à proximité du quai 1" 





http://soutien-aux-cheminots.wesign.it







vendredi 30 mai 2014

Les retraités en colère disent non au plan d’austérité

Dans le cadre de la préparation de la mobilisation nationale des retraités à Paris et en province le mardi 3 juin prochain, une délégation commune UCR CGT, UCR FO, FSU, Solidaires, CFTC et FGR-Fonction Publique a été reçue à la Préfecture de Nantes le mardi 27 mai.

La délégation a rappelé les principales revendications des retraités :

-          Défense du pouvoir d’achat, contre le blocage des pensions et retraités jusqu’en octobre 2015,
-          Refus de l’accélération des exonérations de cotisations sociales qui appauvrit la Sécurité sociale et met en cause chaque jour davantage l’accès aux soins pour toutes et tous, Exigence d’une loi sur la prise en charge de la perte d’autonomie dans le cadre de l’Assurance Maladie.

La délégation a alerté le gouvernement sur la montée de la colère des retraités qui se concrétisera le 3 juin prochain à Paris par une forte présence des retraités du département.





·         Des voyages en train sont organisés au départ de Saint Nazaire et Nantes pour participer à la manifestation du 3 juin. Renseignements et inscriptions auprès de chacun des syndicats.

La voix du tondU, journal du syndicat SUD système U


lundi 12 mai 2014

Le 15 mai, STOP à la baisse du pouvoir d'achat, toutes et tous en grève


Les organisations CFDT – CFTC – CGT – FSU – Solidaires et UNSA de Loire-Atlantique appellent les agents des trois versants de la fonction publique (Etat, hospitalière et territoriale) à se mobiliser le 15 mai 2014 pour dire « STOP » à la baisse du pouvoir d’achat et pour exiger des rémunérations revalorisées et des emplois publics de qualité correspondant aux besoins. 

La politique d’austérité fait peser, depuis des années, une contrainte lourde sur les rémunérations des agents dans la Fonction publique : Blocage de la valeur du point d’indice, ralentissement des avancements, stagnation des grilles indiciaires. 

La politique salariale privilégie l’individualisation des rémunérations au détriment du dispositif collectif. La part des primes et indemnités augmente par rapport au traitement de base. Les inégalités de traitements s’accroissent et menacent la cohésion des collectifs de travail.

 Le pouvoir d’achat des agents ne cesse de baisser ! Les organisations syndicales revendiquent : 

Une revalorisation immédiate du point d’indice La refonte de la grille pour une meilleure reconnaissance des compétences et des qualifications L’intégration d’une large partie des primes dans le traitement indiciaire Dans toute la Fonction publique, les conditions de travail n’en finissent plus de se dégrader. 

Les abandons de mission, les suppressions d’emploi, la détérioration des conditions matérielles font perdre le sens du travail et créent des situations intenables pour les agents. 

Quand la qualité du travail baisse C’est la qualité du service public rendu qui est sacrifié. Les organisations syndicales dénoncent la précarisation de l’emploi public et la multiplication des emplois à temps incomplet. 

Elles revendiquent : Des emplois pour faire face aux besoins Le développement des garanties pour les contractuels Des perspectives de carrière et de mobilité pour tous les agents La possibilité d’exercer des missions de service public dans des conditions décentes.

Pour tous et partout sur tout le territoire, des services publics efficaces qui répondent aux besoins d’aujourd’hui et qui anticipent ceux de demain.

Les organisations syndicales CFDT – CFTC – CGT – FSU – Solidaires et UNSA de Loire Atlantique appellent les agents des trois versants de la Fonction publique à une journée nationale d’action et de mobilisation le 15 mai prochain, journée qui prendra des formes diversifiées (manifestations, grèves, arrêts de travail...). 

  Manifestations à 10h30 : • Nantes (Commerce) • Saint-Nazaire (place de l’Amérique Latine)

mercredi 30 avril 2014

La Poste Nantes Bretagne 9ème jour de grève

Les 3 séances de négociations de ce mardi n'ont pas donné satisfaction, la Direction restant arc-bouté sur ces positions et refusant de réduire le nombre d'emplois qui passeraient à la trappe en septembre.
Face à ce mépris, le personnel à voté à l'unanimité la reconduction du mouvement de grève mercredi matin. Sans nouvelles propositions de la direction de la Poste, la situation de conflit restera bloquée !
Les postiers et postières remercient les nombreux usagers et la population qui les soutiennent depuis le début de ce conflit.

Voir l'article sur le site de SUD PTT http://www.sudptt44.org/joom17/la-poste/courrier-4485/378-8eme-jour-de-greve-echec-des-negociations

lundi 28 avril 2014

Les salarié-e-s de La Poste en grève à Nantes. 7ème jour de grève !


Les agents du centre courrier de Nantes Bretagne, qui est le plus gros centre courrier de Loire Atlantique, sont en grève illimitée depuis le mardi 22 avril dernier. 80% du personnel toutes activités confondues, dont 90% de la distribution (+ ou - 60 selon les jours des 66 tournées sont à découvert) protestent contre un véritable plan social, puisqu'un projet de réorganisation prévu pour octobre menace de supprimer pratiquement 20 emplois sur ce centre !


Les négociations n'avancent pas ou très peu, après 5 jours de grève, les propositions de la Poste ne réduiraient le désastre que de 2 emplois. La mobilisation ne faiblit pas et on enchaine les actions depuis mardi, depuis le piquet de grève quotidien : prises de paroles dans les autres bureaux nantais à Nantes Beaulieu, Eraudière et Rollin, blocage du centre d'entraide anti grève, blocage des guichets et carré Entreprises, visite des huissiers, déjà 4 fois.


Samedi, blocage total du centre, toujours entre 80 et 90 % de grévistes. Des négociations à 10h qui n'ont pas donné grand chose, - 0,40 PT.

Vote de la grève pour lundi à l'unanimité des présent-es, très en colère d'être pris-es pour des cons. Lundi sera le 7ème jour de grève à l'appel de la CGT et de SUD. Feu de palettes prévus et de nombreuses autres actions sont à l'ordre du jour !!

Merci à toutes celles et ceux qui nous enverront des motions de soutien (merci déjà à Sud Gers et à Sud 92 de leur motion ou appel). Et en ce 7ème jour de grève illimitée, nous lançons un appel à solidarité pour encourager les collègues à tenir face au rouleau compresseur de la boite. Ils et elles sont déterminé-es à ne rien lâcher !!!

Pour envoyer vos chèques à l'ordre de Sudptt 44/85 avec au dos du chèque ''Solidarité Grève Nantes Bretagne'', l'adresse est Sudptt 44/85 50 Bd de la Liberté 44100 Nantes

mercredi 23 avril 2014

Manifestation de soutien au salarié-e-s de SEITA / TRELLEBORG



Carquefou le 23 avril 2014

500 Manifestant-e-s  


Une grosse mobilisation qui appelle une suite !
Tous ensemble contre la casse de l'emploi !










































samedi 19 avril 2014

23 avril, Marche pour l’Emploi à Carquefou


Le patronat annonce vouloir fermer l'usine Seita de Carquefou (327 emplois) et supprimer 95 emplois chez Trelleborg Nous ne l'acceptons pas ! A l'appel des syndicats CGT et SUD-Solidaires, marche pour l'emploi mercredi 23 avril 10h, Zone industriel, devant l'usine de la Seita 

Le groupe Imperial Tobacco vient d'annoncer sa décision de fermer l’usine SEITA de Carquefou. Cette fermeture laisserait 327 salariés sur le carreau et presque autant de sous-traitants. La direction invoque la baisse de la consommation de tabac en France. Or la SEITA exporte 60 % de sa production dans des pays (du Moyen-Orient notamment) où la vente de cigarettes ne cesse de croître. Et Imperial Tobacco dégage de très gros bénéfice : plus d’1 milliard d’euros net en 2013. 

mardi 18 mars 2014

18 mars 2014 à Nantes


5000 manifestant-e-s à Nantes, un millier à saint Nazaire, une centaine à Châteaubriant, les manifestations organisées ce matin en Loire Atlantique par l'intersyndicale CGT, FO, FSU et Solidaires ont permis que s'exprime avec une réelle force le  rejet de la politique d'austérité et du pacte de responsabilité.

Intervention de l’Union syndicale SOLIDAIRES. Mardi 18 mars 2014.

NON A L’ARNAQUE DU PACTE DE RESPONSABILITE !

LE PATRONAT NOUS VOLE 35 MILLIARDS ! CFDT,CFTC ET CGC DONNENT LEUR ACCORD !
                Après la signature de l’accord sur l’in-sécurisation de l’emploi en mars 2013 et la nième contre-réforme des retraites en octobre 2013, le gouvernement remet le couvert, en 2014, en donnant de nouveaux gages au patronat, lui permettant de réaliser un nouvel hold-up.
Le gouvernement, avec l’accord de 3 organisations syndicales, CFDT, CFTC et CGC, vient d’offrir au MEDEF et à la CGPME, une rente annuelle de 35 milliards d’Euros, correspondant au montant des cotisations sociales dues à la branche Famille de la Sécurité Sociale.
Ainsi, se rejoue en 2014, un scénario malheureusement bien réglé, digne d’un film catastrophe : le patronat revendique toujours plus, le gouvernement cède toujours plus !
                Le relevé de conclusions cosigné par le patronat, la CFDT, la CFTC et la CGC valide l’analyse patronale de la situation économique qui consiste à renvoyer sur les travailleurs-euses la responsabilité de la « crise », accusant une fois de plus le coût du travail. Cet accord entérine les milliards d’euros offerts au patronat pour enrichir les actionnaires et annonce des mesures restreignant les droits des représentant-e-s des salarié-e-s et des syndicats.

UN PACTE PERDANT-PERDANT POUR LES SALARIE-E-S .
               

Cet accord présenté comme « gagnant-gagnant » par les signataires du relevé de conclusion est un véritable marché de dupes. C’est un pacte perdant-perdant pour les salarié-e-s, les retraité-e-s et privé-e-s d’emploi. Aucune contrepartie chiffrée en termes de créations d’emplois n’y figure. Le MEDEF se voit libéré de toute obligation de favoriser les embauches ; mieux même, il bénéficiera de « simplifications administratives » ce qui en langage patronal signifie plus de facilités pour licencier, précariser, modifier les contrats de travail à sa guise.
En 10 ans, le patronat a bénéficié de 250 milliards € d’exonérations de cotisations sociales pour soi-disant faciliter l’emploi. Quel est le résultat ? Les profits des actionnaires ont explosé : pour la seule année 2013, les entreprises du CAC 40 ont versé 43 Milliards € à leurs actionnaires, qui s’ajoutent aux 411 Milliards e distribués de 2007 à 2012 !
Et qu’en a-t-il été de l’emploi ? Pendant ce temps- là, le niveau de chômage bat des records avec plus de 5 millions de chômeurs et chômeuses !

CE PACTE D’IRRESPONSABILITE NE DOIT PAS PASSER !

                Les salarié-e-s, les retraité-es, les chômeurs et chômeuses vont devoir payer, une fois de plus, les 35 Milliards € captés par le patronat : suppression de prestations sociales, augmentation de nos cotisations, salaires, indemnités et pensions gelés, remise en cause des services publiques par une nouvelle baisse de la dépense publique pour compenser ce cadeau au MEDEF et à la CGPME.

                Economiquement absurde, ce pacte sera socialement destructeur. Avec les coupes massives dans les dépenses publiques prévues pour le financer, le démantèlement des services publics et de la protection sociale va se poursuivre. Le financement des collectivités locales, qui jouent un rôle essentiel en matière d’investissements publics et d’aides sociales, en sera impacté.
Ces coupes qui s’ajoutent aux 50 Milliards € « d’économies » déjà  programmées d’ici la fin du quinquennat, vont aggraver le délitement des liens sociaux et la paupérisation en cours.

                Ce pacte d’irresponsabilité Hollande-Gattaz ne doit pas passer !
Il n’y a pas d’équilibre possible entre les intérêts des travailleurs et travailleuses et ceux des patrons. Ce que ces derniers gagnent, nous le perdons. Mais l’inverse est possible. Donnons-nous en les moyens ; la peur doit changer de camp !
                4 organisations syndicales, la CGT, FO, la FSU et Solidaires, ont pris leurs responsabilités en appelant aujourd’hui à la grève et à des manifestations de masse les salarié-e-s, retraité-es, chômeurs et chômeuses, pour dénoncer ce pacte d’irresponsabilité, et réaffirmer haut et fort leur refus de payer les frais d’une crise dont ils ne sont pas responsables !
                Par notre travail, nous produisons les richesses. Les capitalistes, servis sur un plateau d’argent par ce gouvernement, encaissent. Basta, cela suffit ! Renversons la tendance !

                A  Solidaires, nous pensons que cette journée est une étape dans la construction d’une mobilisation interprofessionnelle d’un très haut niveau , bloquant le pays pour faire entendre raison au gouvernement et au patronat, pour faire échec à cette politique d’austérité qui n’a que trop duré, qui nous étrangle et nous mène droit dans le mur , une mobilisation telle qu’elle impose la satisfaction de nos revendications par une autre répartition des richesses.
L’union syndicale Solidaires prendra toutes ses responsabilités en ce sens.

Reprenons-leur ce qu’ils nous ont volé !

Tous ensemble, nous gagnerons !