samedi 14 novembre 2015

Solidarité et résistance

Solidarité et résistance



L’Union syndicale Solidaires exprime sa profonde tristesse et sa solidarité avec toutes les victimes des attentats qui ont secoué Paris et Saint Denis hier soir, avec leurs familles, leurs collègues, leurs ami-es.
Elle salue le courage de toutes les personnes, fonctionnaires, agents des services publics, membres de la sécurité civile qui sont intervenues et ont porté les secours.
Le mouvement syndical est un instrument de la démocratie et de la lutte collective pour une société d’égalité, de justice sociale et de paix. Notre combat contre tous les fascismes et pour la transformation sociale prend tout son sens après une telle horreur.
L’Union syndicale Solidaires participera à l’expression de la solidarité aux victimes. Elle reste attentive aux évolutions de la situation et fera front avec l’ensemble des mouvements sociaux pour résister au piège de la terreur mais aussi restera vigilante à toute restriction des libertés publiques dans un contexte national et international qui n’a fait que s’aggraver depuis les attentats de janvier.
Nous rejetons toute stigmatisation d’une partie de la population pour son origine ou sa religion, toute intolérance religieuse, et nous continuerons à combattre des attitudes ou des politiques de ce type dans les entreprises, les services et dans la société de manière générale.
Des vraies solutions pour la paix et la justice sociale sont nécessaires.
Paris, le 14 novembre 2015

vendredi 9 octobre 2015

Journée nationale de grève. Entre 1800 et 2500 manifestants à Nantes – Ouest France


Nantes - 13h53
  • Entre 1 800 et 2 500 ont manifesté ce matin contre l'austérité dans les rues de Nantes. | Ouest-France
Ouest-France

Plusieurs syndicats appelaient aujourd'hui à une journée nationale de grève. A Nantes, le cortège est parti ce matin de la maison des syndicats pour rejoindre la préfecture.

À l'appel des organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires et Unef, entre 1 800 personnes selon la police et 2 500 selon les organisateurs ont défilé en fin de matinée dans les rues de Nantes. Avec pour mots d'ordre le chômage, l'austérité ou encore les salaires.
Au cri de "Medef partout, justice nulle part", "Macron, patrons, même combat" ou encore "à la crise du capital, on réclame la justice sociale", le cortège est parti vers 10 h 30 depuis la maison des syndicats, sur l'île de Nantes, avant de gagner la préfecture de Loire-Atlantique par le cours des 50-otages.
Au passage, des prises de paroles étaient organisées devant la présidence de l'université, puis l'Hôtel-Dieu. La manifestation a commencé à se disperser dans le calme vers 13 h.

Social Deux mille manifestants à Nantes contre l'austérité – Presse Océan

0 08.10.2015 11:48
Fumigènes et pétards au passage du cortège sur le pont Haudaudine
Près de 2 000 manifestants défilent actuellement dans les rues de Nantes contre la politique d'austérité du gouvernement.
Parti de la maison des syndicats, le cortège a fait étape devant les locaux de la présidence de l'université et le CHU. Il doit ensuite rejoindre la préfecture en empruntant le cour des Cinquante-Otages.
La manifestation est organisée dans le cadre d'une journée d'action nationale à l'appel de la CGT, la FSU (éducation), Solidaires et les syndicat étudiant Unef. Objectif : dénoncer "la casse sociale", les lois Macron et Rebsamen, "les cadeaux faits au patronat" au détriment des salariés, la mise à mal des services publics, etc. "On l'a encore vu avec l'accord sur la rémunération des fonctionnaires : le gouvernement est passé en force, le dialogue ne fonctionne pas, explique Fabrice David, secrétaire de la CGT 44. La seule façon de nous faire entendre, c'est la rue".
Parmi les manifestants, beaucoup de salariés du public (territoriaux, CHU, Education nationale...) mais aussi du privé (Airbus, DCNS Indret...).
Une manifestation se déroule également à Saint-Nazaire.

Grève à Saint-Nazaire. Plus de 700 personnes dans les rues – Ouest-France

Saint-Nazaire - 13h06
Ils étaient plus de 700 à s'être mobilisés, ce jeudi. | Marion LOPEZ / Ouest-France
Plus de 700 personnes ont répondu à l'appel des syndicats CGT, FSU et Solidaires, ce jeudi matin, pour l'augmentation des salaires, de l'emploi et de la protection sociale.
Cette action s’inscrit dans une journée nationale d’action interprofessionnelle contre l'austérité.
Parmi ses revendications, la CGT réclame « une égalité de traitement entre les hommes et les femmes » sur les salaires, « un SMIC à 1 700 € » et une réduction du temps hebdomadaire de travail à 32 heures « L'émancipation des salariés passe par cette réduction du temps dédié au travail. Dans une période de chômage record, ce n'est pas une gabegie de se répartir les efforts dans une société de partage des richesses », martèle Cédric Turcas, secrétaire général CGT Saint-Nazaire.
Dans les rangs, le personnel hospitalier de la cité sanitaire, des fonctionnaires, Airbus, ErDF, la SNCF, la navale, ou même l'entreprise de téléphonie Orange.

Saint-Nazaire Plus de 700 personnes battent le pavé contre l'austérité – Presse Océan

0 08.10.2015 14:11

Environ 700 personnes ont participé à la manifestation.
Nicolas Daheron
http://memorix.sdv.fr/0/default/empty.gif
Ils répondaient à l'appel national de la CGT, solidaire et FSU pour défendre l'emploi, les salaires et la protection.

Au départ du cortège sur la place de l'Amérique Latine ce matin il y a des salariés du public et du privé : navale, Airbus, hôpital, la SNCF. Tous là pour fustiger la politique du gouvernement qui jamais, selon Cédric Turcas, responsable de l'union locale CGT « n'aura déroulé un tel tapis rouge au patronat ». Car pour le syndicat, la hausse des salaires est une réponse à la crise. « On le voit à Saint-Nazaire avec les commerces qui ne tournent pas », explique-t-il, « si on veut relancer l'économie cela doit passer par les salaires ». La manifestation qui a réuni environ 700 personnes s'est rendue à la sous-préfecture où une délégation a été reçue.

Prise de parole manifestation du 8 octobre 2015.

Après le coût du travail, le code du travail, c'est quoi la suite. Le MEDEF vient encore d'obtenir une victoire politique et idéologique. Le 1er ministre qui aime tant l'entreprise a franchi un cap en épousant les thèses patronales : plus de souplesse et moins de protection. Le code du travail serait trop complexe voire illisible.
De l'enfumage à répétition. Il n'est pas de savoir si on aime l'entreprise, il est question de savoir comment sont répartis dans celle-ci, les bénéfices entre salarié-es et actionnaires.
Concernant la "complexité" du code du travail" chacun sait que tous les entreprises ne sont pas logées à la même enseigne. Les grandes entreprises dont certaines sont souvent mondiale, sont bardées  de services RH, juristes et avocats, et savent très bien utiliser et lire le code des impôts, beaucoup plus complexe, pour l'utiliser à leur profit avec fraude et / ou optimisation fiscale. Pour les PME et TPE il suffit de développer les services  sous l'autorité du ministère du travail. Mais le gouvernement ne cesse de dégraisser massivement les effectifs dans ce ministère.
Attaque sur les retraites complémentaires, le patronat développe un scénario catastrophe sous peine de faillite. Dans son projet, remise en cause du départ à 62 ans et décote régulière jusqu'à 67 ans. Faut-il rappeler que plus d'un salarié sur deux  ne travaille déjà plus entre 55 et 64 ans. Le problème du financement sera reporté sur les autres régimes sociaux comme le  chômage et la maladie.
Nous avons intérêt au rejet de ce projet qui amènera ce même MEDEF à s'attaquer de nouveau aux autres régimes dont celui des fonctionnaires.
Le crédit impôt compétitivité emploi, un avantage fiscal financé par la hausse de la TVA (20 milliards en 2015) auquel on rajoute le Pacte de responsabilité (41 milliards entre 2015 et 2017), le tout financé par un plan d'austérité de 50 milliards, le gouvernement annonçant la création de 200 à300 000 emplois en contrepartie de cette baisse du coût du travail (un emploi à plus de 200 000 €, si ces emplois sont créés). A La Poste, le CICE c'est 340 millions en 2015 et c'est 5000 suppressions d’emplois. Cherchez l'erreur!
L'augmentation des salaires, des minimas sociaux, des retraites ne sont pas à l'ordre du jour, sans parler des inégalités salariales femmes/hommes, Le salaire des femmes  restant inférieur à 19,7%. Pourtant certain patron comme celui d'Alcatel va toucher 14 millions pour son départ (ce n'est qu'un exemple), celui de Volvo part avec un chapeau malgré tout ses infractions. Près de 7 entreprises sur 10 prévoit des budgets d'augmentation des salaires à hauteur de 1,7%, une misère, les cadres ne seront pas mieux lotis puisque ces augmentations seront individuelles.
Pendant ce temps les actionnaires se goinfrent. Il n'y a aucune raison de céder au discourt ambiant.

Il faut augmenter les salaires, les minimas sociaux, les retraites. L'austérité organisée par les profiteurs doit cesser. Nos revendications sont légitimes, il est temps d'inverser se processus en construisant un rapport de force conséquent pour gagner. 

mardi 1 septembre 2015

La lutte en music !


La répression  syndicale est un fléau patronal qui s’abat sur nos militant-es SUD PTT de plus en plus fort. Au dernier congrès SUD PTT, nous avons voté la création d’une caisse de solidarité pour financer le soutien de nos camarades victimes de la répression syndicale ( Suspensions, licenciement, défense juridique etc..).

Un de nos militant, Pascal Frémont, a décidé de joindre l’utile à l’agréable avec son groupe Du Mor !  Il met en vente son album de pop/rock nommé Abyssal avec une idée simple. Tous les bénéfices seront intégralement versés à la caisse de solidarité SUD PTT.

Le cout de production du CD est de 5 euros.  Si vous l’achetez et que vous donnez une somme supérieure à 5 euros (de 6 euros à ce que vous voulez), on vous envoie l’album chez vous, vous aurez  55 minutes de bonne musique pour vous ou pour un proche amateur de ce style musical, et vous aurez accompli un geste militant-e !

Pour commander le CD, envoyez un chèque à SUD PTT Loire Atlantique Vendée 50 bd de la Liberté 44100 Nantes avec inscrit au dos du chèque : "CD solidarité répression".  N'oubliez pas de donner votre adresse...pour la livraison.

Voir la Pochette et un extrait mp3 sur le site de SUD PTT Loire Atlantique Vendée
http://www.sudptt44.org/

jeudi 2 juillet 2015

Mobilisation du 02 juillet pour la défense du transport public.








Avec les Grecs

Environ 500 personnes sont venues apporter leur soutien au peuple grec mardi 30 juin place Royale à Nantes à l’appel du collectif et d’une intersyndicale SUD/Solidaires, CGT et FSU. Ci-dessous l’article d’Ouest France avec une petite vidéo.






jeudi 11 juin 2015

Les salarié-es de la clinique Jules Verne en Lutte


Mobilisation, dynamique et déterminée des salarié-es de la clinique Jules Verne à l’appel des syndicats SUD CGT CFDT contre le plan d’économie désastreux pour les personnels et les patients.

Une manifestation forte en nombre qui a déboulé au parc des expositions de la Beaujoire pour accueillir comme il se doit la ministre de la Santé  Marisol Touraine présente au congrès de la Mutualité.

Une manifestation dynamique ponctuée de slogans,  de chants, pour dénoncer la politique de santé du gouvernement et le plan d’économie de la clinique Jules Verne.









video

video

video





mercredi 1 avril 2015





APPEL COMMUN de LOIRE ATLANTIQUE
JEUDI 9 AVRIL, GRÈVE INTERPROFESSIONNELLE !

Le 9 avril, les organisations syndicales CGT, FO, Solidaires appellent l’ensemble des salariés du privé comme du public à faire grève contre « le pacte de responsabilité, la rigueur budgétaire, la réforme territoriale, la loi Macron qui aggravent la situation des salariés ».

Avec le « Pacte de responsabilité », le gouvernement prend 40 milliards à la Sécurité Sociale et les offre aux patrons. Il impose un plan de rigueur jamais vu : 50 milliards de réduction des dépenses publiques. Les salaires sont bloqués, les salariés s’appauvrissent. Non seulement aucun emploi n’est créé, mais le chômage et la précarité explosent. Toutes les garanties collectives (le code du travail, les statuts…) sont attaquées. Les services publics touchés de plein fouet par la rigueur sont au bord de l’explosion.

Le patronat et l'Union Européenne exigent d’aller encore plus loin. Le gouvernement obéit : il vient de faire passer la loi Macron pour la plus grande satisfaction des « marchés financiers ». La loi Macron, c'est entre autres :
·         Plus de facilités pour licencier, la banalisation du travail le dimanche et du travail de nuit
·         La possibilité pour le patron de déroger au code du travail, de court-circuiter le droit du travail et la justice prud’homale

En faisant passer cette loi en force « à coup » de 49-3, le gouvernement montre qu’il est déterminé, à n’importe quel prix, à aller jusqu’au bout pour remettre en cause et détruire toutes les conquêtes sociales. M. Valls annonce d’ailleurs qu’il va maintenant s’attaquer au temps de travail.

Les salariés n’ont aucune autre solution que le rapport de force, la grève interprofessionnelle pour bloquer cette offensive. Rappelons-nous : la dernière fois qu’un gouvernement a utilisé le « 49-3 », c’était en 2006 avec le CPE de Dominique De Villepin. La mobilisation des jeunes et des salariés avec leurs syndicats avait obligé le gouvernement à retirer le CPE.

Pour bloquer cette offensive, les Unions Départementales CGT, Cgt-FO, Solidaires et FSU de Loire-Atlantique appellent tous les salariés, du public comme du privé, à répondre à l'appel national, à se mettre en grève le 9 Avril. Elles appellent les salariés, privés d'emplois comme les jeunes et les retraités à manifester.

D’urgence, il faut :
  • l’augmentation des salaires,
  • l’arrêt des plans de licenciements et de suppressions d’emplois,
  • la préservation et le développement des emplois industriels et publics,
  • la défense des garanties collectives (code du travail, conventions collectives, statuts).

Il faut le retrait de la loi Macron et du pacte de responsabilité.

Le 9 Avril, à l’appel de la CGT, Cgt-FO, Solidaires et FSU

MANIFESTATIONS à
Nantes, 10h30 Place du Commerce
St Nazaire, 10h30 Place de l’Amérique Latine

Les Unions Départementales CGT, Cgt-FO, Solidaires et FSU de Loire-Atlantique invitent leurs syndicats et sections syndicales à lancer des appels communs à la grève dans leurs secteurs respectifs (entreprise, branche, administration, etc...)


1500 militant(e)s des UD CGT, et FO 44 participeront également à la manifestation à Paris

Mobilisation des Postier(ère)s le 9 avril

Communiqué des organisations syndicales de La Poste CGT-FO-SUD

La publication des comptes annuels du Groupe La Poste fait apparaitre un résultat d’exploitation (+719 M d’euros) qu’il convient de lier à une accélération des suppressions d’emplois (-6284 en 2014) et de sites, durement ressentie dans le quotidien des postières et des postiers et se traduisant par un reniement supplémentaire des missions de service public, visible par la population.

Pourtant combattre et réduire le chômage, permettre la création d’emplois en changeant de politique économique sont autant de mesures bien plus efficaces socialement que l’instrumentalisation du CICE dont sont comptables à la fois La Poste, mais aussi l’Etat actionnaire.

Au même moment, le gouvernement et le patronat mènent une politique d’austérité envers les postiers et des postières.

Face à de tels choix, ceux-ci expriment une forte incertitude sur leur avenir et celui de leur entreprise. Expression qui prend plusieurs formes en fonction de la diversité de leurs métiers ou de leur position dans l’entreprise. Dans de nombreux territoires, et notamment au Courrier, de puissantes luttes unitaires et porteuses de propositions alternatives s’affirment au-delà de la seule contestation de projets de réorganisations.

Concrètement, les mobilisations construites localement dans l’unité pèsent en faveur de l’amplification du processus de lutte (Basse-Normandie, Isère-Savoie, Loire, Nantes, Aude, Pyrénées Atlantiques, Lot, Hautes-Pyrénées, Haute-Garonne, Yvelines, Landes…sans que cette liste ne soit exhaustive)

En cohérence avec l’expression convergente de l’ensemble des organisations syndicales de La Poste à l’occasion de la réunion plénière du 15 janvier dernier, les organisations signataires dénoncent et condamnent les axes stratégiques définis au plus haut niveau qui conduisent à des entraves, de plus en plus nombreuses, à l’exercice du droit syndical et à la liberté d’expression dans l’entreprise.
Le projet de loi Macron ne fait qu’aggraver les conditions de vie et de travail des salarié-es, et nous exigeons son retrait.

C’est bien à partir de cette analyse partagée, que les organisations syndicales CGT, SUD et FO appellent l’ensemble des postiers et des postières à participer massivement à la journée nationale interprofessionnelle d’actions, de grève et de manifestations du 9 avril. L’objectif est clair : faire converger leurs revendications et réaffirmer leur attachement au service public, au développement de l’emploi, à de meilleures conditions de travail, à de meilleurs salaires et à la liberté d’expression dans l’entreprise.

Les organisations CGT, SUD et FO de la Poste se réuniront rapidement après le 9 avril afin de discuter des suites à donner à cette journée.


En Loire Atlantique, les syndicats de La Poste, appellent à un rassemblement à 9h00 place Bretagne à Nantes et à 9H00 à St Nazaire devant le bureau de Poste de République avant de rejoindre les manifestations interprofessionnelles.

mardi 10 mars 2015

Mardi 17 mars manifestation des retraité-e-s à 10h30 à Nantes et Saint Nazaire

Nouvelle intersyndicale des retraité-es ce matin à Nantes.
CGT, FO, FSU, FGR-FP, CFTC et Solidaires étaient présents.

Mardi 17 mars manifestation des retraité-e-s à 10h30 à Nantes et Saint Nazaire

A été validé l’appel commun des syndicats de retraité-es à manifester mardi 17 mars prochain à Nantes et Saint Nazaire (ci-joint).


Tract unitaire :

lundi 9 mars 2015

LE TEMPS DES QUEUES DE CERISES

Le 4 février dernier, Mme TOURAINE, la ministre de la Santé, a convoqué tous ses petits chefs (directeurs d’ARS, médecins présidents de CME et directeurs d’hôpitaux), afin de leur donner leur feuille de route pour les 2 ans à venir.
ET ÇA VA FAIRE ENCORE PLUS MAL !!!
Dès le 6 février, jour de réunion du CTE, SUD s’est rendu compte que M SUDREAU était un bon élève, et qu’il avait bien retenu la leçon. Après nous avoir indiqué que les réductions budgétaires prévues jusqu’en 2017 étaient « inédites » en lien avec le pacte de responsabilité (cautionné par la CFDT nationalement, alors qu’elle s’étonne et dénonce ses conséquences au CHU de Nantes : un classique pour ce syndicat !!!). Il nous a affirmé qu’il ne supprimerait pas d’emplois… Comment le croire, alors que 70 postes (associés à la mise en place d’astreinte de WE)   ont été supprimés en 2014 dans le cadre de la recomposition des PHU 1,3 et 4 et que ce sont environ 500 emplois que le ministère lui demande de supprimer pour financer le projet Ile de Nantes.
D’autres PHU vont être recomposés et vont donc voir leurs effectifs diminuer et la qualité des soins et les conditions de travail se dégrader.
A SUD, nous pensons hélas, que les recherches d’économie sur le titre 2 (c’est-à-dire les médicaments et un travail sur la pertinence des prescriptions) comme nous le propose Mr SUDREAU, ne seront pas suffisantes. Quand en plus il nous faudra gérer les conséquences des emprunts toxiques (surcoût de 500 millions au niveau national).

Mme TOURAINE a été plus directe. C’est normal. Elle s’adressait à ceux qui sont (bien) payés pour mettre en œuvre son tour de vis.

Dans son discours, la ministre de « gôche » rappelle qu’il est prévu 10 milliards d’euros d’économies d’ici 2017 (pacte de responsabilité oblige). Pour ce faire, les options choisies sont « 
de maîtriser les effectifs et la masse salariale », et « d’engager des réformes structurelles » (en clair, ça va chier pour les salariés de terrain !!).Notre directeur va avoir beaucoup de travail pour relever le « défi qu’est la maîtrise des dépenses » (dixit la ministre).
Le festival d’hypocrisie se poursuit tout au long du texte, comme, « il faudra convaincre et non imposer », ou « nous ne réformerons pas contre les professionnels, mais avec eux » (en clair, vous, les décideurs, serez responsables du bordel social que ça va générer….).
Est évoqué, aussi, le projet de loi de santé qui prévoit l’instauration de Groupements hospitaliers de territoire (GHT très cher). Cette restructuration Sarkozienne dit qu’il n’y aurait plus qu’un établissement de référence par département et un développement de la mutualisation des moyens (lire nouvelle diminution d’emplois)
Le commandant en chef TOURAINE termine son intervention en haranguant ses troupes, directeurs et médecins : « il faut emporter avec vous l’ensemble de la communauté hospitalière ! » (vers le précipice ????).

Face à ces prévisions de lendemains qui déchantent, il est urgent d’unir nos forces et de rejoindre la « convergence des hôpitaux en lutte contre l’Hôstérité ». Et dès le 9 avril à 10h30 Place du Commerce à l’appel de SUD,FO et CGT.Un préavis de grève est déposé.

mercredi 7 janvier 2015


Charlie hebdo : rassemblement ce soir 18h à Nantes, Place Royale

Le tract de SUD PTT 44 
Le communiqué de Solidaire