lundi 16 mai 2016

Non à la Loi « Travail » et son 49-3 !

















COMMUNIQUÉ COMMUN des organisations de Loire-Atlantique

Non à la Loi « Travail » et son 49-3 ! 

Les unions départementales CGT, FO, Solidaires, FSU, UNEF avec la coordination lycéenne nantaise, poursuivent ensemble dans l’unité pour le RETRAIT du projet.

Depuis 2 mois des salariés en grève, des étudiants et des lycéens se mobilisent dans toute la France pour exiger le retrait du projet de loi « Travail ». Avec eux 70% de la population se dit opposée à cette volonté de pur ajustement à la mise en concurrence de l’économie de marché. La France obéit ainsi aux injonctions européennes et ses logiques financières. 

Le 49-3 parachève par la force la régression des droits des salariés. Malgré ses arguments de façade, la pratique – brutale sur la forme – révèle sur le fond la dégradation de l’avenir des droits des salariés. Contrairement à des affirmations partisanes ou complaisantes, cette loi imposée ne viendrait en rien améliorer nos droits. Elle renverserait dans les faits, via des accords supplétifs d’entreprise, la hiérarchie des normes. Ce texte n’est pas « enrichi » par 469 amendements intégrés. 

Tout ceci n’est que de l’enrobage qui ne change rien à l’objectif : faire que le contrat de travail se construise autour de la « soumission salariale librement consentie »au lieu du contrat actuel basé sur la subordination salariée protégée par garantie collective, ouvrant droits de recours devant la Loi. 

Face à la brutalité gouvernementale, l’incapacité parlementaire, nos organisations syndicales  décident d’appeler l’ensemble des salariés à faire grève et manifester les 17 et 19 mai pour enclencher un processus de grève à reconduire pour n’isoler aucun secteur d’activité. Cette reconduction, à envisager dès le 17 mai au soir, est un élément fondamental d’une nécessaire généralisation. Bloquer l’économie par la grève, obliger le gouvernement à revoir sa politique relève désormais de l’intérêt général de société.

 Le 16 au soir, les transports routiers vont entrer en grève, le 18 ce sera la SNCF. C’est maintenant qu’il faut mettre en échec ce gouvernement. Même minoritaire au début, dans une branche la reconduction peut permettre le renfort et le soutien là où elle est plus forte. Amplifier la mobilisation et ne pas nous arrêter ! La reconduction est désormais indispensable pour ne pas boucher l’avenir du salariat, devenu jetable par dogmatisme patronal. 

Forts d’un courant d’opinion, que des violences ne parviennent pas à entamer, les unions départementales CGT, FO, Solidaires, FSU et UNEF et la coordination lycéenne appellent à construire ces nouvelles journées de mobilisation par la grève et la manifestation : 

- Le 17 mai par la grève et des manifestations à 10H30 à Nantes (Pont de la Madeleine), Saint-Nazaire (Place Amérique latine), Ancenis (station Esso), Châteaubriant (Lycée Guy Moquet) avec en perspective la reconduction. Avant et après les manifestions des assemblées générales dans les entreprises et administrations sont à tenir pour amplifier le mouvement. 

- Le 19 mai par la grève et une manifestation départementale à 10H30 à Saint-Nazaire pour témoigner de la solidarité du salariat entre les deux sites industriels et économiques nantais et nazairien. 

Pour les Nantais, le 19 mai, le départ s’effectuera, par cars affrétés, à 9H précises de la gare routière (Maison Rouge, Allée Baco). S’adresser aux UD CGT, CGT-FO, Solidaires, FSU pour s’inscrire (participation gratuite ou symbolique). Retour à prévoir pour 15H à Nantes. 

Face au mépris gouvernemental, il revient aux salariés et aux citoyens de témoigner (par la grève reconduite, généralisée secteur par secteur), de leur rejet des choix gouvernementaux. Les manifestations et blocages sont complémentaires et indispensables mais seuls ils ne seront pas suffisants.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire