mercredi 24 janvier 2018

Solidarité avec les personnels des EHPAD en grève le mardi 30 janvier



Rassemblement à 10h à Nantes, devant le Conseil départemental, quai Ceineray.


Toutes les organisations syndicales représentatives des personnels travaillant dans les EHPAD appellent à une journée d'action et de grève le mardi 30 janvier 2018. Elles dénoncent la situation actuelle dégradée dans ces établissements qui accueillent les personnes âgées en grande perte d'autonomie. 

Les organisations de retraité-e-s, dont l'UNIRS Solidaires Retraité-e-s, soutiennent cette initiative et appellent leurs adhérentes et adhérents et, au-delà, les familles de personnes résidentes en EHPAD, à participer aux manifestations aux côtés des personnels. 

Nous savons que la situation faite aux salarié-e-s dans ces secteurs a des conséquences immédiates et directes sur les conditions de vie des personnes en résidence en EHPAD. Dès que les conditions de travail y sont mauvaises, dès qu'il manque du personnel, ce sont les conditions de vie au quotidien des personnes âgées qui se dégradent. La matraitance devient alors une situation délibérément acceptée par les pouvoirs publics quand ils réduisent les moyens financiers attribués à ces secteurs.

Les organisations de retraité-e-s CGT, CGT-FO, CFTC, CFE/CGC, FSU, Solidaires, FGR-fp et LSR de Loire-Atlantique demandent:
- Que soit retenue et appliquée la règle d'un agent par résident, tel que c'est prévu par le Plan Solidarité Grand Age.
- L'abrogation des dispositions législatives relatives à la réforme de la tarification des EHPAD contenues dans la loi du 28 décembre 2015 ainsi que le retrait des décrets d'application.
- L'arrêt des baisses de dotations induites par la convergence tarifaire et le maintien, au minimum, de tous les effectifs des EHPAD, y compris les contrats aidés, dans l'attente de leur titularisation.
- L'amélioration de la formation, des qualifications, des rémunérations et des perspectives professionnelles pour les salarié-e-s de ce secteur.
- Nos neuf organisations estiment qu'à terme il faut aller vers un grand service public de l'aide à l'autonomie et qu'il convient de mettre en place une solidarité nationale effective supprimant tout reste à charge pour les personnes et les familles et l'attribution de prestations d'une égale qualité sur l'ensemble du territoire.

Le 30 janvier, des rassemblements et des manifestations auront lieu dans presque tous les départements. 
En Loire-Atlantique, rassemblement à 10h devant le Conseil Départemental, quai Ceineray.

PS) Des rassemblements se tiendront aussi devant plusieurs EHPAD du département à partir de 14 h pour informer les familles des résident.e.s.

lundi 22 janvier 2018

Communiqué Unitaire CGT FO SOLIDAIRES FSU Loire Atlantique



Programme « Action Publique 2022 »
Une consultation douteuse pour une réforme désastreuse !

Après la RGPP de Sarkozy et la MAP de Hollande, voici le programme AP de Macron, avec toujours la même volonté de réduction drastique des services publics et des emplois publics. Piloté par le ministre du budget Gérald Darmanin, cette énième réforme d’inspiration néo libérale, vise à « moderniser » l’accès aux services publics. La méthode se drape d’une vertu jupitérienne : la parole serait aux français !

Ainsi, depuis le 24 novembre 2017, le gouvernement a lancé des consultations « pour la transformation des services publics » à la fois via une plate-forme numérique et aussi via des « événements », comme les 25 et 26 janvier prochains, le forum Action publique 2022 qui se tiendra à Nantes.

Sur la forme, nous dénonçons l’opacité totale sur le lieu où le choix des participants amenés à donner leur avis sur l’avenir des services publics. Qui sont-ils et que représentent-ils ?  Se parer ainsi d’un vernis de consultation large relève plus d’une opération de communication que d’une réelle volonté d’écouter les citoyen-nes. Elle accentue également le sentiment démagogique que les corps intermédiaires, dont les syndicats, sont des obstacles à contourner.

Sur le fond, une très large majorité de françaises et français sont attachés aux retraites, à la sécurité sociale, aux soins, à l’éducation, à  la recherche, aux organismes chargés de leur trouver un emploi ou une formation, de chasser les tricheurs fiscaux, de contrôler les abus du patronat, à leurs protections sociales et sanitaires, à la sûreté, aux transports publics, aux droits à la communication, à l’information, etc…

Or, le président Macron a annoncé lors de la campagne présidentielle vouloir supprimer pas moins de 70 000 emplois dans la fonction publique territoriale, 50 000 emplois dans la fonction publique d’état, tout en érodant fortement la fonction publique hospitalière…
Or la feuille de route du programme « Action publique 2022 », c’est réfléchir à l’abandon ou à la privatisation de missions de services publics. C’est aussi le basculement de certaines missions des services de l’Etat vers les collectivités locales, Accentuant ainsi les reculs des services publics. AP 2022, c’est un démantèlement des services publics mais c’est aussi un changement profond de société, avec des perspectives de privatisations accrues : transports, protection sociale, énergie … entrainant, de facto, un développement des inégalités.


L’intersyndicale invite à faire entendre nos voix autrement que dans ce simulacre de démocratie, véritable caution de la casse du service public et de ses agents ! Agents des services publics ou usagers, venez exiger une autre vision d’un service public au service de l’égalité, de la protection des populations et du progrès humain !

La CGT, FO, FSU et Solidaires appellent à un rassemblement à Nantes,

devant la préfecture de Loire-Atlantique, le jeudi 25 janvier 2018 à 12h 

dimanche 21 janvier 2018

Victoire à Notre Dames des Landes !

Victoire à Notre Dames des Landes ! 

Maintenant poursuivons la lutte pour l’avenir de la ZAD 

Après des décennies de résistance, le projet d’aéroport dans le bocage de Notre Dame des Landes est enfin abandonné. C’est une victoire historique face à un projet inutile, climaticide, néfaste pour l’emploi et la préservation des terres agricole. Ce résultat est le fruit d’une résistance collective large qui a su faire converger, paysan-‐nes, habitant-‐es anciens et nouveaux, élu-‐es, associations, syndicats, partis politiques localement avec le soutien de nombreuses organisations sur le plan national. Cette résistance victorieuse montre la voie et renforce la détermination de tant d’autres luttes contre les destructions écologiques et sociales, conséquences des diktats de l’économie libérale et financière. 

L’Union syndicale Solidaires de Loire Atlantique, investie dans cette lutte depuis des années, à travers la coordination des opposant-es et le collectif syndical contre l’aéroport et son monde, renouvelle son soutien à l’ensemble des composantes de lutte sur la ZAD de Notre Dame des Landes et son opposition à toute tentative d’évacuation de la ZAD. 

L’Union syndicale Solidaires de Loire-Atlantique appelle à manifester sa solidarité si le gouvernement engageait une telle opération et soutiendra toutes initiatives qui permettront le maintien et la poursuite des lieux de vie de la ZAD qui prennent soin de leurs habitant-‐es dans toute leurs diversités, du bocage environnant, de sa flore et de sa faune. 

La priorité aujourd’hui, est d’ouvrir rapidement une phase de dialogue dans le sens de l’appel lancé par les différentes composantes du mouvement contre l’aéroport et pour l’avenir de la ZAD. 

L’Union syndicale Solidaires de Loire-Atlantique soutient les bases communes pour l’avenir de la ZAD établies par l’ensemble des usager.e.s actuel.le.s de ce territoire : 

 la nécessité pour les paysan-‐nes et habitant-‐es ayant refusé la vente amiable à AGO-‐Vinci et étant allés à l’expropriation de pouvoir recouvrer pleinement leurs droits au plus vite ; 
 le refus de toute expulsion de celles et ceux qui sont venus habiter ces dernières années dans le bocage pour le défendre et qui souhaitent continuer à y projeter leurs vies et leurs activités ; 
 une volonté de prise en charge à long terme des terres de la zad par une entité issue du mouvement dans toute sa diversité ; 
 le fait que les terres sauvegardées aillent à de nouvelles installations et pas à l’agrandissement d’exploitations existantes ;
  la nécessité de continuer à préserver et faire vivre ensemble les patrimoines naturels et agricoles exceptionnels de cette zone. 

L’Union syndicale Solidaires de Loire Atlantique appelle à converger vers la ZAD le 10 février pour « Enraciner l’avenir sur la ZAD”.